Lutte contre les violences faites aux femmes en Australie : l’élaboration d’une stratégie ambitieuse portée par un Plan National à la mise en œuvre encore incertaine

Temps de lecture : 9 minutes

02/01/2023

Nolwenn Bigot

En Australie, les chiffres de la violence faite aux femmes atteignent des niveaux « épidémiques » selon le gouvernement national[1]Law Council of Australia, (2022), Ending violence against women and children.. Une femme sur deux y est victime de harcèlement sexuel ; une femme sur trois est victime de violence et une femme sur quatre est victime de violence conjugale[2]Gouvernement Australien, (2022), The National Plan To End Violence Against Women And Children 2022-2032.. Le phénomène social est inquiétant, tant par son ampleur que par ses conséquences, sociales comme économiques. L’engagement des mouvements de dénonciation des violences et de protection des femmes a fait des violences basées sur le genre un enjeu de société, à la charge des États. Pour y faire face, l’Australie s’est engagée en octobre 2022 à mettre fin aux violences contre les femmes et les enfants, à travers la mise en œuvre d’un Plan National organisé sur dix ans. Ce Plan, appelé « National Plan to End Violence Against Women and Children 2022 to 2032 » propose des stratégies novatrices et un objectif global ambitieux, dans un pays où une part importante de la population se méfie encore des signalements de violences émis par les femmes : une personne sur deux remet en question la véracité de ces signalements[3]Carlisle. E ; Coumarelos. C ;Minter. K , (2021) « Chuck her on a lie detector »: Investigating Australians’ mistrust in women’s reports of sexual assault, Anrows.. Ainsi, peut-on espérer que ce nouveau Plan National transforme les mentalités et garantisse une sécurité égale à toutes les femmes ?

État des lieux des violences faites aux femmes : comprendre les inégalités à travers le prisme de l’intersectionnalité

Les violences faites aux femmes ne peuvent être comprises en dehors des relations de genres qui façonnent une société. Les modèles de violences sexospécifiques, comme le sont les violences faites aux femmes, sont à la fois le reflet et le symptôme des inégalités entre les genres ainsi que des codes et attentes strictes en matière de genre, notamment pour les hommes hétérosexuels et cisgenres.

En plus des différences de genre, les différences d’identités sociales constituent des sources d’inégalités et d’oppression pour les femmes, particulièrement dans la société australienne, marquée par le patriarcat et le colonialisme. De fait, les femmes victimes de violences ne constituent pas un groupe homogène qui partagerait des expériences et des besoins similaires. En Australie, les femmes autochtones et insulaires sont davantage confrontées aux violences que le reste de la population[4]Australian Human Rights Commission, (2022). 2022 Wiyi Yani U Thangani First Nations Women’s Safety Policy Forum Delegate Statement. … Continue reading. Ces violences doivent être comprises dans un contexte social, culturel et politique particulier, puisqu’elles coexistent bien souvent avec d’autres problèmes ; économiques, de santé, d’accès aux services, ou de discrimination. Les différents aspects de l’identité sociale produisent des sources de vulnérabilité supplémentaires qui singularisent l’expérience de ces femmes, accentuent le risque de renouvellement des violences et multiplient les obstacles à l’accès à l’aide et à la sécurité. Le passé colonialiste ainsi que les formes contemporaines de discriminations socio-économiques sont à l’origine de nombreux traumatismes intergénérationnels persistants et de diverses formes de violences systémiques, auxquelles les hommes et les femmes des communautés autochtones australiennes sont particulièrement confronté·e·s.

La multiplication des expériences négatives, notamment lors de l’intervention des services étatiques de protection de l’enfance, le manque de confiance envers les agences gouvernementales, l’inefficacité et l’inadaptation des services sont souvent la cause du refus de dénonciation des violences que subissent ces femmes[5]Our Watch, (2018). Changing the picture: A national resource to support the prevention of violence against Aboriginal and Torres Strait Islander women and their children. … Continue reading. Les séquelles de la colonisation, du racisme et des inégalités entre les sexes sont d’importants facteurs de violence, qui se recoupent les uns avec les autres, mais aussi avec d’autres formes de discrimination telles que le classisme, l’âgisme, la discrimination fondée sur le handicap, l’homophobie, etc. La prise de conscience de ces multiples inégalités par l’analyse intersectionnelle permet de comprendre les causes et les conséquences des violences subies, afin d’adapter les interventions et les réponses sécuritaires.

La réponse du gouvernement australien : un Plan National de lutte contre les violences faites aux femmes, novateur dans ses approches et son contenu

Afin de s’assurer que le Plan National proposé réponde efficacement aux besoins et aux préoccupations des femmes victimes de violences, plusieurs d’entre elles ont été longuement écoutées et invitées à participer activement à son élaboration[6]Gouvernement Australien, (2022), Op cit.. Cette consultation permet de s’assurer que les mesures prises sont adaptées à une variété de situations et n’aggravent pas le mal causé. Diversifier les intervenant·e·s et donner la parole aux victimes permet au Plan d’aborder diverses perspectives et expériences.

Le Plan National engagé de 2022 à 2032 a pour but de guider et soutenir la conception des programmes et politiques des secteurs publics comme privés, ainsi que la législation des États et des territoires d’Australie afin d’assurer une prévention accrue des violences et un égal accès à l’aide et à la justice pour tou·te·s.  Pour ce faire, il impose des définitions communes des notions de violences domestiques, de violences familiales, de contrôle coercitif et de violences sexuelles. En revanche, la notion de consentement n’est quant à elle définit que trop succinctement : aucune définition juridique ne s’impose à tous les États, ce qui ne garantit pas la même protection à toutes les victimes.

L’un des projet phare et particulièrement innovant du Plan National est le programme visant à promouvoir une masculinité positive. Ce programme prend sens au regard du lien établi par les instituts de recherche entre masculinité dominante, comportement sexiste et propension à la violence envers les femmes. En effet, l’adhésion à des normes rigides de masculinité qui encouragent les hommes à prouver leur virilité par des démonstrations de puissance et de force, augmente la probabilité que les hommes adoptent des attitudes sexistes et soient enclins à perpétrer ou excuser la violence à l’égard des femmes[7]Our Watch, (2019) Men in focus: unpacking masculinities and engaging men in the prevention of violence against women. … Continue reading. L’approche transformatrice adoptée par le Plan est un bon moyen d’inciter les hommes et les garçons à remettre en question ces modèles dominants et à promouvoir un changement social plus large, au travers de modèles alternatifs plus positifs et respectueux.

Cependant, les efforts engagés par le Plan National restent particulièrement hétéronormés et cis-normés, c’est-à-dire que le travail de prévention a tendance à ne s’adresser qu’à la population hétérosexuelle et cisgenre. Ce projet limite l’impact des travaux ainsi que leur potentiel de questionnement des stéréotypes de genre, lesquels sont pourtant à l’origine d’attitudes sexistes et de justification des inégalités de genres considérées comme « naturelles ».

En parallèle du Plan actuel, un second Plan National Autonome devra être élaboré afin de proposer des solutions spécifiques, pour lutter contre la violence à laquelle sont confrontées les femmes autochtones et insulaires. Les programmes dédiés[8]Ibid, p. 4. aux communautés autochtones font actuellement peu de cas des violences faites aux femmes, et se concentrent davantage sur des plans d’intégration sociale et de développement économique. Le choix de recourir à un second Plan autonome est une reconnaissance de la particularité de la situation des femmes autochtones, et une solution permettant d’assurer la sécurité culturelle des victimes de violences. « En contexte autochtone signifie que le professionnel chargé de penser et mettre en place une politique, qu’il soit autochtone ou non, peut communiquer avec compétence avec un usager du service, dans son milieu social, politique, linguistique et spirituel[9]National Aboriginal Health Organization, (2008). Cultural competency and safety: A guide for health care administrators, providers and educators. … Continue reading  » ainsi, c’est au destinataire de la politique de définir ce qu’est pour lui un « service sécuritaire[10]Baba, L. (2013). Sécurité culturelle en santé publique chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis : État des lieux sur la compétence et la sécurité culturelles en éducation, en … Continue reading ». Avant même que ce plan autonome voit le jour, il faut garantir que les femmes autochtones en dirigeront l’élaboration et la mise en œuvre. Par exemple, les femmes autochtones devraient être intégrées à l’administration de la justice au sens large, en tant que policières, magistrates, juges et médecins légistes.

Le Plan National de lutte contre les violences faites aux femmes prévoit-il les moyens de sa réussite ?

Le Plan National a de grandes ambitions, mais ses objectifs restent généraux, et de ce fait, difficilement mesurables. Par ailleurs, aucun bilan impératif n’est prévu avant la fin de l’exercice du Plan. Le seul objectif chiffré et donc objectivement quantifiable de cette stratégie, est la baisse de 50% des violences faites aux femmes et aux enfants autochtones d’ici 2031. Des données chiffrées sur les violences faites aux femmes en Australie commencent progressivement à être récoltées, mais les juridictions doivent aujourd’hui impérativement s’accorder sur des définitions communes pour proposer des analyses pertinentes ; et réussir à proposer des données spécifiques concernant les communautés des Premières Nations et LGBTQIA+. Le Plan National sera, selon la ministre des Services sociaux, Amanda Rishworth, accompagné d’un « cadre de résultats »[11]Haydar. N, (16 octobre 2022), Governments release joint strategy seeking to end violence against women and children within a generation. ABC News. … Continue reading, indiquant différents indicateurs. Néanmoins, ces indicateurs ne seront pas considérés comme des objectifs, et risquent de n’être que de simples ambitions à long terme.

Malgré l’effort affiché par le gouvernement australien, peu d’informations ont été communiquées concernant les ressources financières allouées à la mise en œuvre des mesures annoncées. Selon les chiffres du Plan National, d’un côté, le budget qui lui est alloué est de 1,3 milliards de dollars pour 5 ans, soit 260 millions annuel[12]Gouvernement Australien, (2022), The National Plan To End Violence Against Women And Children 2022-2032. De l’autre, le coût des violences faites aux femmes, pour la société australienne est évalué à 26 milliards de dollars annuel[13]Ibid. Enfin, les associations d’aide aux victimes recommandent un budget idéal de 1 milliard de dollars annuel[14]Ibid. Le budget alloué à ce Plan ambitieux semble dérisoire et plus encore, lorsqu’il est comparé au coût que ces violences représentent pour la société australienne.

Enfin, si le Plan National propose des définitions des différentes formes de violences basées sur le genre, des réformes sont impératives pour harmoniser les définitions juridiques du consentement sexuel, qui restent différentes entre les États et les territoires.

Conclusion

Face à la montée inexorable des violences faites aux femmes, l’Australie renouvelle l’expérience de 2010, et propose à nouveau un Plan National de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, aux objectifs ambitieux pour les dix prochaines années. Le projet prend acte des échecs précédents, et des situations particulières des populations autochtones, les plus touchées par ces violences. Néanmoins, si un nouveau plan, autonome, leur est dédié, il est impératif que celui-ci soit rédigé spécifiquement pour et par les femmes autochtones, afin de leur garantir une sécurité culturelle. L’Australie propose également de promouvoir une « masculinité positive » ; si l’approche est novatrice et l’initiative à saluer, les propositions du gouvernement australien restent particulièrement hétéronormées. Finalement, si le Plan National proposé par l’Australie est novateur dans ses approches, sa mise en œuvre risque elle, de se heurter aux mêmes limites que les programmes proposés dans la majorité des pays affirmant souhaiter mettre fins aux violences faites aux femmes ; à savoir, un manque de moyens financiers et une difficulté à transformer les ambitions en objectifs mesurables, au-delà des promesses.

Références :

Australian Human Rights Commission, (2022). 2022 Wiyi Yani U Thangani First Nations Women’s Safety Policy Forum Delegate Statement. https://humanrights.gov.au/2022-wiyi-yani-u-thangani-first-nations-womens-safety-policy-forum-delegate-statement

Australian Human Rights Commission (2022). First Nations women to take leading rôle in addressing family and community violence. https://humanrights.gov.au/about/news/media-releases/first-nations-women-take-leading-role-addressing-family-and-community

Baba, L. (2013). Sécurité culturelle en santé publique chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis : État des lieux sur la compétence et la sécurité culturelles en éducation, en formation et dans les services de santé. Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Carlisle. E ; Coumarelos. C ;Minter. K , (2021) « Chuck her on a lie detector »: Investigating Australians’ mistrust in women’s reports of sexual assault, Anrows.

Carlson, B. (14 septembre 2021). We need a national plan to address family violence against Aboriginal and Torres Strait Islander people, The conversation. https://theconversation.com/we-need-a-national-plan-to-address-family-violence-against-aboriginal-and-torres-strait-islander-people-167640

EquiPop, (2022), Violences basées sur le genre : Guide pour comprendre et agir. https://equipop.org/wp-content/uploads/2022/03/equipop_guide-VBG_digital.pdf

Focus 2030, (21 janvier 2021), Les aspirations citoyennes en faveur de l’égalité femmes-hommes dans le monde : une volonté de changement. 

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, (30 juin 2017) Les hommes et les garçons dans la lutte pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Haydar. N, (16 octobre 2022), Governments release joint strategy seeking to end violence against women and children within a generation. ABC News. https://www.abc.net.au/news/2022-10-16/governments-pledge-end-violence-women-children-within-generation/101537860

Hislop, M. (6 septembre 2021), Marcia Langton calls for stand alone domestic violence plan for Indigenous women, Women’s Agenda. https://womensagenda.com.au/latest/marcia-langton-calls-for-stand-alone-domestic-violence-plan-for-indigenous-women/

Gouvernement Australien, (2022), The National Plan To End Violence Against Women And Children 2022-2032.

Latimore, J. (14 septembre 2022). Indigenious women should be at the center of combatting domestic violence. The Sydney Morning Herald. https://www.smh.com.au/national/indigenous-women-should-be-at-the-centre-of-combatting-domestic-violence-20220914-p5bhy2.html

Murphy, K. (6 septembre 2021). Indigenous Australians need own plan to reduce violence against women, summit told. The guardian. https://www.theguardian.com/society/2021/sep/06/indigenous-australians-need-own-plan-to-reduce-violence-against-women-summit-told

National Aboriginal Health Organization, (2008). Cultural competency and safety: A guide for health care administrators, providers and educators. https://multiculturalmentalhealth.ca/wp-content/uploads/2013/10/culturalCompetency.pdf

Schultz, A. (17 octobre 2022), Clear, consistent data needed to measure impact of the National Plan to End Violence against Women and Children, Crickey.  https://www.crikey.com.au/2022/10/17/data-national-plan-violence-women-children/

Our Watch, (2018). Changing the picture : A national resource to support the prevention of violence against Aboriginal and Torres Strait Islander women and their children. https://media-cdn.ourwatch.org.au/wp-content/uploads/sites/2/2020/09/20231759/Changing-the-picture-Part-2-AA.pdf

Our Watch, (2019) Men in focus: unpacking masculinities and engaging men in the prevention of violence against women. https://d2bb010tdzqaq7.cloudfront.net/wp-content/uploads/sites/2/2019/11/06231949/Men-in-focus-Evidence-review.pdf

Tuohy, S. (16 octobre 2022), « Game changer we need »: Plan to end violence against women within a generation, Sidney Morning Herald. https://www.smh.com.au/national/game-changer-we-need-plan-to-end-violence-against-women-within-a-generation-20221016-p5

Secrétaire Générale de l’Assemblée Générale des Nations Unies, (18 aout 2022), Intensification de l’action menée pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, Rapport. https://www.unwomen.org/sites/default/files/2022-10/A-77-302-SG-report-EVAWG-fr.pdf

Tsikas, M. (16 octobre 2022), Blueprint to tackle violence against women unveild but detailed Indigenous plan still to come. The conversation. https://theconversation.com/blueprint-to-tackle-violence-against-women-unveiled-but-detailed-indigenous-plan-still-to-come-192578

VicHealth, (2012) More than ready: Bystander action to prevent violence against women in the Victorian community. Victorian Health Promotion Foundation. http://www.ncdsv.org/images/VHPF_MoreThanReadyBystanderActionToPreventVAW_5-2012.pdf

Violences intrafamiliales : Le gouvernement australien promet la fin, (17 octobre 2022), Radio France – France Culture.

Ward, E. (18 octobre 2022), A new national plan aims to end violence against women and children « in one generation ». Can it succeed ?. The conversation. https://theconversation.com/a-new-national-plan-aims-to-end-violence-against-women-and-children-in-one-generation-can-it-succeed-192497

We Forum, (2022), Global gender gap report 2022. https://www3.weforum.org/docs/WEF_GGGR_2022.pdf

Pour citer cette production : Nolwenn Bigot, “Lutte contre les violences faites aux femmes en Australie : l’élaboration d’une stratégie ambitieuse portée par un Plan National à la mise en oeuvre encore incertaine”, 02/01/2023, Institut du Genre en Géopolitique, https://igg-geo.org/?p=10467.

Les propos contenus dans cet article n’engagent que l’autrice.

References

References
1 Law Council of Australia, (2022), Ending violence against women and children.
2 Gouvernement Australien, (2022), The National Plan To End Violence Against Women And Children 2022-2032.
3 Carlisle. E ; Coumarelos. C ;Minter. K , (2021) « Chuck her on a lie detector »: Investigating Australians’ mistrust in women’s reports of sexual assault, Anrows.
4 Australian Human Rights Commission, (2022). 2022 Wiyi Yani U Thangani First Nations Women’s Safety Policy Forum Delegate Statement. https://humanrights.gov.au/2022-wiyi-yani-u-thangani-first-nations-womens-safety-policy-forum-delegate-statement
5 Our Watch, (2018). Changing the picture: A national resource to support the prevention of violence against Aboriginal and Torres Strait Islander women and their children. https://media-cdn.ourwatch.org.au/wp-content/uploads/sites/2/2020/09/20231759/Changing-the-picture-Part-2-AA.pdf, p. 4.
6 Gouvernement Australien, (2022), Op cit.
7 Our Watch, (2019) Men in focus: unpacking masculinities and engaging men in the prevention of violence against women. https://d2bb010tdzqaq7.cloudfront.net/wp-content/uploads/sites/2/2019/11/06231949/Men-in-focus-Evidence-review.pdf, p.17
8 Ibid, p. 4.
9 National Aboriginal Health Organization, (2008). Cultural competency and safety: A guide for health care administrators, providers and educators. https://multiculturalmentalhealth.ca/wp-content/uploads/2013/10/culturalCompetency.pdf, p. 4.
10 Baba, L. (2013). Sécurité culturelle en santé publique chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis : État des lieux sur la compétence et la sécurité culturelles en éducation, en formation et dans les services de santé. Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.
11 Haydar. N, (16 octobre 2022), Governments release joint strategy seeking to end violence against women and children within a generation. ABC News. https://www.abc.net.au/news/2022-10-16/governments-pledge-end-violence-women-children-within-generation/101537860
12 Gouvernement Australien, (2022), The National Plan To End Violence Against Women And Children 2022-2032
13, 14 Ibid