L’homosexualité en Corée du Sud

 

13.09.2020

Dylan Gueffier 

Le 29 juin 2020, le Parti de la Justice, parti progressiste de Corée du Sud, proposait une nouvelle fois à la Gukhoe (Assemblée nationale sud-coréenne) un texte de loi visant à prohiber toutes formes de discriminations, dont le harcèlement sexuel1]Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html. Cette loi s’appliquerait notamment aux discriminations faites à l’encontre des personnes homosexuelles2]Amnesty International, South Korea: new anti-discrimination bill offers hope and safety to many, Juillet 2020, disponible sur : https://www.amnesty.org/en/latest/news/2020/07/south-korea-new-anti-discrimination-bill-offers-hope-and-safety/. Selon la loi, tout contrevenant pourrait s’exposer à une amende de 10 millions de wons (environ 7000€, septembre 2020) ou un an de prison3]Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html.
Ce n’est pourtant pas la première fois que ce genre de loi est proposée : elle a été présentée 6 fois depuis 20074]Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html. Cependant, les tentatives finissent toujours par échouer, rencontrant une opposition farouche des conservateurs traduisant un rejet de l’homosexualité au sein de la société sud-coréenne.

L’homosexualité en Corée du Sud

En Corée du Sud, il n’est pas illégal d’être homosexuel.le ni d’avoir une relation avec une personne du même sexe, à l’exception de l’armée. Cependant, le mariage entre personnes de même sexe n’est toujours pas autorisé, et a même fait l’objet d’un nouveau rejet institutionnel en 2011 lorsque la Cour suprême sud-coréenne a réitéré son illégalité5]Stonewall, Stonewall global workplace briefings 2018 : South Korea, 2018, disponible sur : https://www.stonewall.org.uk/system/files/south_korea_global_workplace_briefing_2018.pdf. Les couples homosexuels, qui ne sont pas reconnus en tant que tels par la loi, ne sont également pas autorisés à adopter des enfants6]Stonewall, Stonewall global workplace briefings 2018 : South Korea, 2018, disponible sur : https://www.stonewall.org.uk/system/files/south_korea_global_workplace_briefing_2018.pdf. Ces droits prévus dans la constitution sud-coréenne7]Digithèque MJP, République de Corée (Sud) Constitution du 25 février 1988, disponible sur : https://mjp.univ-perp.fr/constit/kr1988.htm pour les couples hétérosexuels ainsi que le droit à la recherche du bonheur laissent une partie de la population à l’écart. Si la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Corée8]https://www.humanrights.go.kr/site/main/index002 peut recevoir des témoignages et des plaintes liées à des discriminations homophobes, elle ne peut que faire des recommandations sans pouvoir imposer de contrainte légale9]Ock Hyun-ju, [Election 2017] Gay rights neglected on Korea campaign trail, The Korea Herald, Avril 2017, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20170426000830.

Cette discrimination institutionnelle trouve ses racines dans une société coréenne confucianiste et religieuse. Ces influences se voient dans la différence de traitement entre une personne extérieure à la famille et un membre de celle-ci. Dans la société traditionnelle confucéenne, les enfants de sexe masculin ont une importance capitale dans la perpétuation de la lignée. Avoir un fils homosexuel qui ne peut avoir d’enfants est donc synonyme de disparition. En 2019, selon un sondage réalisé par Macromill Embrain, lorsque la question est posée aux sud-coréens, ceux-ci se montrent moins tolérants vis-à-vis d’un membre de la famille potentiellement homosexuel10]Timothy S. Rich & Isabel Eliassen, What’s behind South Korea’s persistent LGBT intolerance ?, Mars 2019, The Diplomat, disponible sur : https://thediplomat.com/2019/03/whats-behind-south-koreas-persistent-lgbt-intolerance/. Le taux d’acceptation des homosexuels en Corée du Sud est d’ailleurs l’un des plus bas de l’OCDE, surtout lorsque celui-ci est comparé à son voisin japonais, dont la société est également d’influence confucéenne11]OCDE, LGBTI inclusiveness, 2017, disponible sur : https://www.oecd.org/fr/els/soc/lgbti.htm.

La religion en Corée du Sud est diversifiée (protestants, catholiques, bouddhistes…) avec une majorité protestante, bien que la population affirmant avoir une religion est minoritaire12]Korea.net, Religion, 2015, disponible sur : http://www.korea.net/AboutKorea/Korean-Life/Religion. Cependant les groupes religieux jouent un rôle majeur dans le rejet de l’homosexualité : ils s’opposent farouchement aux manifestations comme les Gay pride ou les Queer Culture festivals13]Les Queer Culture festivals sont des rassemblements ayant pour thème la communauté LGBT. Lors de ces rassemblements, il possible de participer à des parades mais également de visionner des films dont les thématiques portent sur la communauté LGBT et ses membres. jusqu’à organiser des contres manifestations14]Ock Hyun-ju, Permission sought to hold queer festival in South Gyeongsang province on Nov.30, The Korea Herald, Novembre 2019, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20191103000161&ACE_SEARCH=1 dégénérant parfois en conflit entre les participants. Ce fut le cas en 2018 lors du Queer Culture festival de la ville d’Incheon qui a vu la manifestation perturbée par quelques 1000 manifestants anti-LGBT s’allongeant devant le cortège ou se montrant violents à l’égard des participants15]Jenna Gibson, Anti-LGBT protesters derail Incheon’s first-ever Queer Culture festival, The Diplomat, Septembre 2018, disponible sur: https://thediplomat.com/2018/09/anti-lgbt-protesters-derail-incheons-first-ever-queer-culture-festival/. Ils exercent également des pressions sur la vie politique sud-coréenne : les groupes protestants s’opposent au passage d’une loi contre les discriminations en invoquant une incompatibilité avec les enseignements de la Bible16]Kim Arin, “Legislate against discrimination”, human rights body urges lawmakers, The Korea Herald, Juin 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200630000900&ACE_SEARCH=1.

Les institutions religieuses ne sont pas les seules à combattre l’homosexualité en Corée du Sud : l’armée possède aussi son lot de discriminations et humiliations envers la communauté homosexuelle. Il est tout d’abord important de rappeler que la Corée du sud est techniquement toujours en guerre avec son voisin du Nord. Par conséquent, le service militaire en Corée du Sud est obligatoire et il dure environ deux ans selon l’affectation17]Bonjour Corée, Le service militaire en Corée du Sud, disponible sur : https://bonjour-coree.org/le-service-militaire-en-coree-du-sud/#:~:text=Le%20service%20militaire%20en%20Cor%C3%A9e%20du%20Sud%20est%20%C3%A0%20ce,service%20dure%20environ%202%20ans.. Cela pose un véritable problème pour les personnes homosexuelles car elles doivent être extrêmement prudentes sous peine de s’exposer à des sanctions formelles et informelles. Concernant les sanctions formelles, l’article 92-6 de la Loi sur la Criminalité au sein de l’Armée punit de deux ans de prison tous rapports sexuels avec une personne de même sexe, même si une seule d’entre-elle est militaire18]James Griffiths, Jake Kwon & Paula Hancoks, Gay and trans soldiers say they were abused in South Korean military, CNN, Juin 2019, disponible sur : https://edition.cnn.com/2019/07/10/asia/south-korea-military-lgbt-intl-hnk/index.html. Concernant les sanctions informelles, les personnes homosexuelles sont victimes de violence physiques, d’abus sexuels et sont forcés à faire des actes dégradants19]James Griffiths, Jake Kwon & Paula Hancoks, Gay and trans soldiers say they were abused in South Korean military, CNN, Juin 2019, disponible sur : https://edition.cnn.com/2019/07/10/asia/south-korea-military-lgbt-intl-hnk/index.html. Le comportement de l’armée vis-à-vis des personnes homosexuelles participe à l’ancrage de l’idée selon laquelle ces dernières sont perverties. Cela légitimise les violences qui sont faites, en premier lieu, au sein de l’institution militaire, puis au sein de la société elle-même lorsque les conscrits terminent leur service.

 

Le passage obligatoire du service militaire peut sévèrement affecter la santé mentale des personnes homosexuelles. Le taux de pensées suicidaires au sein de la communauté homosexuelle masculine sont bien plus élevées que celle de la population générale :  respectivement 32.3% et 3.9%20]Cho Byonghee & Sohn Aeree, How do sexual identity, and coming out affect stress, depression, and suicidal ideation and attempts among men who have sex with men in South Korea ?, ScienceDirect, Octobre 2016, disponible sur : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2210909916300601. Une étude conduite en 2019 par l’association Chingusai21]Association promouvant les droits des personnes homosexuelles en Corée du Sud, œuvrant pour la protection contre les discriminations et organisant des événements au sein de la communauté LGBT. Elle offre également des conseils pour les membres de la communauté et leurs proches. révèle que 45% des personnes LGBT ayant moins de 18 ans ont effectué une tentative de suicide et 53% se sont mutilées22]Jacob Ogles, Nearly half of South Korean LGBTQ youth attempt suicide, Advocate, Septembre 2019, disponible sur : https://www.advocate.com/world/2019/9/23/nearly-half-south-korean-lgbtq-youth-attempt-suicide. Ces chiffres édifiants sont le résultat de la pression intense que subissent les personnes homosexuelles en Corée du Sud.

Cette pression est exercée non seulement par les institutions militaires et religieuses, mais elle est également ancrée dans la société et le monde de l’entreprise. En Corée du Sud, à cause du manque de loi anti-discriminations, l’homosexualité est un motif valide de licenciement. Dans un article de la BBC, publié en septembre 2019, un jeune homme homosexuel témoigne du soir où un collègue le dénonce lors d’un repas d’entreprise. Immédiatement renvoyé, il est également exclu du restaurant “pour ne pas répandre son homosexualité”23]BBC, Gay in South Korea: “She said I don’t need a son like you”, Septembre 2019, disponible sur : https://www.bbc.com/news/world-asia-49751410. Sa mère en est informée et tente à plusieurs reprises de faire participer le jeune homme a des thérapies de conversions24]Lily Wakefield, Man fired and made homeless for being gay in South Korea, Pink news, Septembre 2019, disponible sur : https://www.pinknews.co.uk/2019/09/21/south-korea-gay-man-abuse-mother-fired-homeless/.  Ce témoignage reflète bien le poids d’une société conservatrice qui bloque toutes tentatives de progrès tout en rabaissant violemment les minorités sexuelles.

Enfin, à l’image de la société sud-coréenne, les acteurs de la scène politique proposant l’égalité des droits pour les personnes homosexuelles restent trop peu nombreux. Les deux principaux partis de Corée du Sud n’ont pas exprimé le souhait d’œuvrer dans le sens d’une amélioration de la situation concernant la communauté gay. Le parti conservateur Saenuri (maintenant Parti du futur uni), duquel était issu l’ex-présidente destituée Park Geun-hye aujourd’hui en prison, n’a pas prévu de remédier aux discriminations dont sont victimes les personnes homosexuelles. En avril, lors d’un débat entre partis démocrate et conservateur, le candidat du Parti du futur uni a exprimé son “opposition” concernant la question de la communauté homosexuelle25]Jung Dae-min, Rival candidates slammed for “biased” views on homosexuality, Korea Times, avril 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/04/356_287561.html.

Le Parti démocrate, parti de l’actuel président Moon Jae-in, ne semble pas non plus déterminé à faire évoluer les droits des personnes homosexuelles alors qu’il est associé au progressisme et au libéralisme. Ces notions viennent en réalité de la position du parti sur la politique à mener envers la Corée du Nord, Moon Jae-in ayant fait carrière en tant qu’avocat des droits de l’Homme et ayant participé activement dans la politique de rapprochement avec le Nord (Sunshine policy)26]Michael Ray, Moon Jae-In, Britannica, disponible sur : https://www.britannica.com/biography/Moon-Jae-In. Lors d’un débat en 2017, l’actuel président sud-coréen a déclaré son “opposition aux homosexuels”27]South China Morning Post, South Korean presidential front runner Moon Jae-in says he opposes homosexuality, Avril 2017, disponible sur : https://www.scmp.com/news/asia/east-asia/article/2090815/south-korean-presidential-front-runner-moon-jae-says-he-opposes, ce qui n’a pas manqué de choquer la communauté LGBT qui le soutenait28]Kim Se-jeong, Activist accuses Moon of hate speech, Korea Times, Mai 2017, disponible sur : http://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2017/05/371_228753.html. Si les militants du Parti démocrate avancent l’argument d’une stratégie électorale dans une société conservatrice, les remarques timides du président sur la situation des personnes homosexuelles29]Elizabeth Shim, Moon Jae-in : Anti-LGBT discrimination not acceptable in South Korea, Octobre 2019, UPI, disponible sur : https://www.upi.com/Top_News/World-News/2019/10/21/Moon-Jae-in-Anti-LGBT-discrimination-not-acceptable-in-South-Korea/1041571673042/ ou la clarification de ses propos après le débat30]Isabella Steger, Being a progressive politician in Korea doesn’t stop you from being homophobic, Quartz, Avril 2017, disponible sur : https://qz.com/970015/being-a-progressive-politician-in-korea-doesnt-stop-you-from-being-homophobic/ soulève des questions quant à son intention de s’attaquer à l’homophobie.
Le seul parti déclarant ouvertement son soutien aux minorités sexuelles est le Parti de la Justice, emmené par sa candidate Sim Sang-jeung. Celui-ci souhaite abolir les discriminations au sein de l’armée et légaliser le mariage homosexuel31]Ock Hyun-ju, [Election 2017] Gay rights neglected on Korea campaign trail, The Korea Herald, Avril 2017, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20170426000830.

La communauté homosexuelle face au Covid-19

 

Depuis le début de la crise sanitaire, la Corée du Sud a appliqué une méthode jugée exemplaire afin de limiter la propagation du virus. Il est important, en premier lieu, de préciser que le gouvernement sud-coréen était préparé depuis l’épidémie de SRAS32]Syndrome respiratoire aigu sévère en 2002, puis celle du MERS33]Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle-East respiratory syndrome en 201534]Derek Thompson, What’s behind South Korea’s COVID-19 exceptionalism ?, The Atlantic, Mai 2020, disponible sur : https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2020/05/whats-south-koreas-secret/611215/  . Ces expériences passées ont permis d’améliorer la prévention dans le cas de nouvelles pandémies comme celle du Covid-19 et ont amené à une refonte totale de la gestion des crises sanitaires. Cette refonte inclue notamment une journée nationale d’exercice de simulation de crise chaque année35]France Info, #EtAprès. Ce que le système de gestion de crise en Corée du Sud peut nous apprendre face à des épreuves comme le coronavirus, Avril 2020, disponible sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/etapres-ce-que-le-systeme-de-gestion-de-crise-en-coree-du-sud-peut-nous-apprendre-face-a-des-epreuves-comme-le-coronavirus_3777361.html. La Corée du Sud a rapidement mis en place des centaines de stations de tests à travers tout le pays, permettant à n’importe quel.le citoyen.ne d’effectuer un dépistage et, en cas d’infection, de se confiner36]Mark Zastrow, How South Korea prevented a coronavirus disaster – and why the battle isn’t over, National Geographic, Mai 2020, disponible sur : https://www.nationalgeographic.com/science/2020/05/how-south-korea-prevented-coronavirus-disaster-why-battle-is-not-over/. Une des méthodes les plus marquantes utilisé par la Corée du Sud pour combattre le virus est l’utilisation de données numériques par le gouvernement. Celui-ci a utilisé les données fournies par diverses entreprises ainsi que les informations GPS des smartphones de la population pour suivre les mouvements des personnes infectées37]Keren Landman, What we can learn from South Korea’s coronavirus response, Elemental, Juin 2020, disponible sur : https://elemental.medium.com/what-we-can-learn-from-south-koreas-coronavirus-response-97a4db5c9fef. Ces méthodes ont prouvé leur efficacité dans la chute des infections au Covid-19 dans le pays. Cependant, le pays connaît une deuxième vague d’infections depuis les mois d’avril et de mai38]Gouvernement de Corée du Sud : http://ncov.mohw.go.kr/en/.

Début mai, à l’occasion d’une levée partielle des mesures de distanciation sociale, de nouvelles infections ont été détectées trouvant leur origine dans plusieurs clubs du quartier d’Itaewon à Séoul, réputé pour sa vie nocturne et son dynamisme au sein de la communauté LGBT sud-coréenne. Cet événement, largement relayé par la presse, n’a pas manqué de raviver l’homophobie dans tout le pays. La forme la plus virulente prend place sur internet où de nombreux commentaires haineux prennent pour cible les personnes homosexuelles sous des vidéos dégradantes comparant celles-ci à des animaux39]Morten Soendergaard Larsen, Coronavirus resurgence in South Korea reignites homophobia, Foreign Policy, Mai 2020, disponible sur : https://foreignpolicy.com/2020/05/13/coronavirus-resurgence-south-korea-reignites-homophobia/. Ce discours haineux fait également écho à un vieux préjugé qui a la vie dure en Corée du Sud : les personnes homosexuelles sont porteuses et transmettent le virus du SIDA. D’autres actions homophobes comprennent également l’outing40]“Révélation par un tiers de l’homosexualité d’une personne, sans l’accord préalable de celle-ci.” Larousse, disponible sur : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/outing/10910084 en direct par des youtubeurs infiltrants des applications de rencontres pour personnes homosexuelles41]Nemo Kim, Anti-gay backlash feared in South Korea after coronavirus media reports, The Guardian, Mai 2020, disponible sur : https://www.theguardian.com/world/2020/may/08/anti-gay-backlash-feared-in-south-korea-after-coronavirus-media-reports?utm_term=Autofeed&CMP=twt_gu&utm_medium&utm_source=Twitter#Echobox=1588945753.

Cette discrimination est d’autant plus dangereuse en période de pandémie. Les personnes homosexuelles subissant discriminations, discours haineux et vivant dans la peur d’être “out” et de perdre leur emploi, leur appartement ainsi que leurs proches ont toutes les raisons de ne pas déclarer avoir été dans ces clubs. En effet, le processus d’identification des contaminations inclut toutes les personnes ayant été en contact avec la personne infectée : famille, amis, collègues, clients etc. menant à un outing forcé42]Timothy Gitzen, Tracing homophobia in South Korea’s coronavirus surveillance program, The Conversation, Juin 2020, disponible sur : https://theconversation.com/tracing-homophobia-in-south-koreas-coronavirus-surveillance-program-139428 pouvant porter préjudice à la personne concernée. Ce manque d’informations découlant directement de l’homophobie présente en Corée du Sud met en danger l’intégralité de la société, amenant à la formation de nouveaux foyers d’infection43]Kim Bo-gyung, Authorities warn against homophobia hindering virus containment efforts, The Korea Herald, Mai 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200511000739&ACE_SEARCH=1. En effet, quelques jours après que la nouvelle ait fait la une des journaux du pays, le gouvernement estimait que sur les près de 5.500 personnes potentiellement contaminées, environ 2.500 ne s’étaient pas fait tester44]Steven Borowiec, How South Korea’s nightclub outbreak is shining an unwelcome spotlight on the LGBTQ community, Time, Mai 2020, disponible sur : https://time.com/5836699/south-korea-coronavirus-lgbtq-itaewon/.

Si le comportement de la société sud-coréenne à l’égard des personnes homosexuelles gêne les autorités dans leur combat contre l’infection, les médias ont également joué un rôle majeur dans la stigmatisation de l’homosexualité à la suite de la contamination d’Itaewon. Les médias, et particulièrement le journal d’influence chrétienne Kookmin Ilbo, ne se sont pas privés d’indiquer dans leurs unes que la contamination avait pris place dans une boîte de nuit gay45]Ock Hyun-ju, Korean media’s focus on “gay” club in COVID-19 cas further stigmatizes LGBT people, The Korea Herald, Mai 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200508000751&ACE_SEARCH=1, alimentant le rejet de l’homosexualité par le grand public. Le gouvernement sud-coréen a dû intervenir pour mettre en garde contre la révélation de l’identité des personnes potentiellement infectées car cela pourrait leur nuire. De plus, de telles révélations sont sujettes à des sanctions46]Neha Banka, Explained : Why South Korea’s new Covid-19 outbreak has the LGBTQ communtiy worried, The Indian Express, Mai 2020, disponible sur : https://indianexpress.com/article/explained/south-korea-nightclub-coronavirus-lgbtq-6415370/. Les groupes religieux protestants se sont empressés d’accuser les personnes homosexuelles de répandre le Covid-19 comme elles répandraient le SIDA alors que deux foyers de contamination ont touché des rassemblements religieux47]Yonhap News, Over 700 linked to Sarang Jeil church test positive for COVID-19, Août 2020, disponible sur : http://world.kbs.co.kr/service/news_view.htm?lang=e&Seq_Code=155721 et que ces groupes n’hésitent pas à faire fi des mesures de protection pour se rassembler et protester contre le gouvernement48]Josh Smith & Cha Sang-mi, South Korea COVID-19 infections ‘in full swing’ after protest outbreak, Reuters, Août 2020, disponible sur : https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-southkorea/south-korea-covid-19-infections-in-full-swing-after-protest-outbreak-idUSKCN25G05C.

Comment faire évoluer la situation ?

 

Le comportement de la société sud-coréenne à l’égard des personnes homosexuelles peut être lié à un phénomène plus global dans le pays : la différence est souvent synonyme de discrimination. C’est le cas pour la communauté LGBT mais également pour la cause féministe souvent considérée comme “radicale”49]Salomé Grouard, En Corée du Sud, le combat féministe post-#MeToo, Slate, Juillet 2020, disponible : http://www.slate.fr/egalites/feminismes-asiatiques/episode-3-feminisme-post-metoo-coree-du-sud-emancipation-en-marche-manifestations-feministes-cameras-espion-agressions-sexuelles. La société sud-coréenne fait passer l’intérêt commun avant l’individualisme et la différence n’a que peu de place pour s’exprimer. Les notions de groupe et d’appartenance à un groupe sont donc bien ancrées et la moindre différence peut être un motif d’exclusion50]Sébastien Falletti, Corée du Sud : immersion dans une société pétrie de confucianisme, Géo, Avril 2019, disponible sur : https://www.geo.fr/voyage/coree-du-sud-immersion-dans-une-societe-petrie-de-confucianisme-195436 . Si la construction de la société sud-coréenne est bien différente de sa version occidentale et qu’elle propose de nombreux avantages, force est de constater qu’elle peut parfois se retourner contre elle-même quand elle provoque l’angoisse de la différence. C’est le cas des contaminations dans les clubs gay de Séoul et la discrimination qui s’en est suivie, rendant plus difficile le travail du gouvernement.

La formation de groupes de défense des droits des minorités sexuelles est importante dans l’évolution des mœurs. Les groupes actifs comme Chingusai51]https://chingusai.net/xe/Introduction, HaengSeongIn52]http://lgbtpride.or.kr/xe/index.php?mid=sub13 ou Dding dong53]https://www.ddingdong.kr/xe/notice/2013 sont essentiels pour mettre en avant la communauté LGBT. Celles-ci permettent de s’organiser pour peser sur la politique du pays, notamment en soutenant des propositions de lois visant à réduire les discriminations54]Choi Ji-won, Sexual minorities, activists call for legalization of gay marriage, The Korea Herald, Novembre 2019, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20191113000798&ACE_SEARCH=1. Elles ont également un rôle clé dans l’organisation d’événements comme les Queer Culture festivals. Elles permettent donc de jouer le rôle de plateforme de soutien pour les minorités sexuelles et celui de promoteur dans le sens où elles rendent visibles les revendications des personnes appartenant à la communauté LGBT.

Une plus grande représentation politique permettrait également de donner accès à des droits fondamentaux pour la communauté homosexuelle. Le Parti de la Justice porte seul et ouvertement, sur la scène politique, les revendications des personnes appartenant à la communauté LGBT. Une popularisation du débat autour de l’homosexualité pourrait amener à davantage de soutien politique ouvertement revendiqué. Bien que le président Moon Jae-in aborde cette problématique sporadiquement, les revendications des personnes homosexuelles manquent encore cruellement de véritable soutien. La promulgation de la loi anti-discriminations demandée par les personnes homosexuelles et refusée sept fois sous la pression des conservateurs religieux55]Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, The Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html serait une première avancée majeure en la matière. Celle-ci est de nouveau d’actualité : proposée par le Parti de la Justice, il lui faudrait le soutien des démocrates du parti de Moon Jae-in mais le président refuse tout commentaire sur le dossier56]Emma Powys Maurice, South Korean president remains silent amid growing pressure to enact the country’s first-ever LGBT+ protection law, Pink News, Juillet 2020, disponible sur : https://www.pinknews.co.uk/2020/07/01/south-korea-equality-law-moon-jae-in-lgbt-discrimintation/.

La jeunesse homosexuelle sud-coréenne manque également de modèles qui peuvent leur faire entendre une voix différente de celle des religieux conservateurs. Si les drag-queens sont les plus représentées dans la culture populaire coréenne comme la Kpop où elles apparaissent dans un clip du célèbre groupe Girls’ Generation’s57]Queer asia, Overview of LGBTQ activism in South Korea, Septembre 2017, disponible sur : https://queerasia.com/2017/09/15/overview-of-lgbtq-activism-in-south-korea/, la représentation de l’homosexualité parmi les figures publiques restent assez marginale. Néanmoins, certain.es artistes revendiquent leur orientation sexuelle ouvertement comme Marshall Bang et Holland, tous deux chanteurs ; Hong Seok-cheon, acteur de cinéma et de télévision ; MAMAN, chanteuse58]Kpopmap, K-pop artists who represent the LGBT community in South Korea, Juin 2019, disponible sur : https://www.kpopmap.com/kpop-artists-who-represent-the-lgbt-community-in-south-korea/. Avec la popularisation de célébrités gays, et d’autres membres de la communauté LGBT bien entendu, dans une industrie extrêmement populaire chez les jeunes sud-coréens, l’acceptation de l’homosexualité pourrait bien évoluer positivement.

Le combat pour l’égalité des droits est encore entravé par une société profondément conservatrice et la lutte s’annonce encore longue. Cependant, il y a fort à parier que la perception de l’homosexualité devrait s’améliorer avec le temps. La jeunesse sud-coréenne se montre largement plus tolérante que les générations précédentes sur la question : 79% des 18-29 ans pensent en effet que l’homosexualité devrait être acceptée par la société contre 23% chez les plus de 50 ans59]Jacob Poushter & Nicholas Kent, The global divide on homosexuality persists, Pew Reaserch Center, Juin 2020, disponible sur : https://www.pewresearch.org/global/2020/06/25/global-divide-on-homosexuality-persists/. Cela prédirait-il la promulgation des lois anti-discriminations tant attendu et, pourquoi pas, la légalisation du mariage gay ?

References   [ + ]

1, 3, 4. Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html
2. Amnesty International, South Korea: new anti-discrimination bill offers hope and safety to many, Juillet 2020, disponible sur : https://www.amnesty.org/en/latest/news/2020/07/south-korea-new-anti-discrimination-bill-offers-hope-and-safety/
5, 6. Stonewall, Stonewall global workplace briefings 2018 : South Korea, 2018, disponible sur : https://www.stonewall.org.uk/system/files/south_korea_global_workplace_briefing_2018.pdf
7. Digithèque MJP, République de Corée (Sud) Constitution du 25 février 1988, disponible sur : https://mjp.univ-perp.fr/constit/kr1988.htm
8. https://www.humanrights.go.kr/site/main/index002
9, 31. Ock Hyun-ju, [Election 2017] Gay rights neglected on Korea campaign trail, The Korea Herald, Avril 2017, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20170426000830
10. Timothy S. Rich & Isabel Eliassen, What’s behind South Korea’s persistent LGBT intolerance ?, Mars 2019, The Diplomat, disponible sur : https://thediplomat.com/2019/03/whats-behind-south-koreas-persistent-lgbt-intolerance/
11. OCDE, LGBTI inclusiveness, 2017, disponible sur : https://www.oecd.org/fr/els/soc/lgbti.htm
12. Korea.net, Religion, 2015, disponible sur : http://www.korea.net/AboutKorea/Korean-Life/Religion
13. Les Queer Culture festivals sont des rassemblements ayant pour thème la communauté LGBT. Lors de ces rassemblements, il possible de participer à des parades mais également de visionner des films dont les thématiques portent sur la communauté LGBT et ses membres.
14. Ock Hyun-ju, Permission sought to hold queer festival in South Gyeongsang province on Nov.30, The Korea Herald, Novembre 2019, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20191103000161&ACE_SEARCH=1
15. Jenna Gibson, Anti-LGBT protesters derail Incheon’s first-ever Queer Culture festival, The Diplomat, Septembre 2018, disponible sur: https://thediplomat.com/2018/09/anti-lgbt-protesters-derail-incheons-first-ever-queer-culture-festival/
16. Kim Arin, “Legislate against discrimination”, human rights body urges lawmakers, The Korea Herald, Juin 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200630000900&ACE_SEARCH=1
17. Bonjour Corée, Le service militaire en Corée du Sud, disponible sur : https://bonjour-coree.org/le-service-militaire-en-coree-du-sud/#:~:text=Le%20service%20militaire%20en%20Cor%C3%A9e%20du%20Sud%20est%20%C3%A0%20ce,service%20dure%20environ%202%20ans.
18, 19. James Griffiths, Jake Kwon & Paula Hancoks, Gay and trans soldiers say they were abused in South Korean military, CNN, Juin 2019, disponible sur : https://edition.cnn.com/2019/07/10/asia/south-korea-military-lgbt-intl-hnk/index.html
20. Cho Byonghee & Sohn Aeree, How do sexual identity, and coming out affect stress, depression, and suicidal ideation and attempts among men who have sex with men in South Korea ?, ScienceDirect, Octobre 2016, disponible sur : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2210909916300601
21. Association promouvant les droits des personnes homosexuelles en Corée du Sud, œuvrant pour la protection contre les discriminations et organisant des événements au sein de la communauté LGBT. Elle offre également des conseils pour les membres de la communauté et leurs proches.
22. Jacob Ogles, Nearly half of South Korean LGBTQ youth attempt suicide, Advocate, Septembre 2019, disponible sur : https://www.advocate.com/world/2019/9/23/nearly-half-south-korean-lgbtq-youth-attempt-suicide
23. BBC, Gay in South Korea: “She said I don’t need a son like you”, Septembre 2019, disponible sur : https://www.bbc.com/news/world-asia-49751410
24. Lily Wakefield, Man fired and made homeless for being gay in South Korea, Pink news, Septembre 2019, disponible sur : https://www.pinknews.co.uk/2019/09/21/south-korea-gay-man-abuse-mother-fired-homeless/
25. Jung Dae-min, Rival candidates slammed for “biased” views on homosexuality, Korea Times, avril 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/04/356_287561.html
26. Michael Ray, Moon Jae-In, Britannica, disponible sur : https://www.britannica.com/biography/Moon-Jae-In
27. South China Morning Post, South Korean presidential front runner Moon Jae-in says he opposes homosexuality, Avril 2017, disponible sur : https://www.scmp.com/news/asia/east-asia/article/2090815/south-korean-presidential-front-runner-moon-jae-says-he-opposes
28. Kim Se-jeong, Activist accuses Moon of hate speech, Korea Times, Mai 2017, disponible sur : http://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2017/05/371_228753.html
29. Elizabeth Shim, Moon Jae-in : Anti-LGBT discrimination not acceptable in South Korea, Octobre 2019, UPI, disponible sur : https://www.upi.com/Top_News/World-News/2019/10/21/Moon-Jae-in-Anti-LGBT-discrimination-not-acceptable-in-South-Korea/1041571673042/
30. Isabella Steger, Being a progressive politician in Korea doesn’t stop you from being homophobic, Quartz, Avril 2017, disponible sur : https://qz.com/970015/being-a-progressive-politician-in-korea-doesnt-stop-you-from-being-homophobic/
32. Syndrome respiratoire aigu sévère
33. Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle-East respiratory syndrome
34. Derek Thompson, What’s behind South Korea’s COVID-19 exceptionalism ?, The Atlantic, Mai 2020, disponible sur : https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2020/05/whats-south-koreas-secret/611215/ 
35. France Info, #EtAprès. Ce que le système de gestion de crise en Corée du Sud peut nous apprendre face à des épreuves comme le coronavirus, Avril 2020, disponible sur : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/etapres-ce-que-le-systeme-de-gestion-de-crise-en-coree-du-sud-peut-nous-apprendre-face-a-des-epreuves-comme-le-coronavirus_3777361.html
36. Mark Zastrow, How South Korea prevented a coronavirus disaster – and why the battle isn’t over, National Geographic, Mai 2020, disponible sur : https://www.nationalgeographic.com/science/2020/05/how-south-korea-prevented-coronavirus-disaster-why-battle-is-not-over/
37. Keren Landman, What we can learn from South Korea’s coronavirus response, Elemental, Juin 2020, disponible sur : https://elemental.medium.com/what-we-can-learn-from-south-koreas-coronavirus-response-97a4db5c9fef
38. Gouvernement de Corée du Sud : http://ncov.mohw.go.kr/en/
39. Morten Soendergaard Larsen, Coronavirus resurgence in South Korea reignites homophobia, Foreign Policy, Mai 2020, disponible sur : https://foreignpolicy.com/2020/05/13/coronavirus-resurgence-south-korea-reignites-homophobia/
40. “Révélation par un tiers de l’homosexualité d’une personne, sans l’accord préalable de celle-ci.” Larousse, disponible sur : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/outing/10910084
41. Nemo Kim, Anti-gay backlash feared in South Korea after coronavirus media reports, The Guardian, Mai 2020, disponible sur : https://www.theguardian.com/world/2020/may/08/anti-gay-backlash-feared-in-south-korea-after-coronavirus-media-reports?utm_term=Autofeed&CMP=twt_gu&utm_medium&utm_source=Twitter#Echobox=1588945753
42. Timothy Gitzen, Tracing homophobia in South Korea’s coronavirus surveillance program, The Conversation, Juin 2020, disponible sur : https://theconversation.com/tracing-homophobia-in-south-koreas-coronavirus-surveillance-program-139428
43. Kim Bo-gyung, Authorities warn against homophobia hindering virus containment efforts, The Korea Herald, Mai 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200511000739&ACE_SEARCH=1
44. Steven Borowiec, How South Korea’s nightclub outbreak is shining an unwelcome spotlight on the LGBTQ community, Time, Mai 2020, disponible sur : https://time.com/5836699/south-korea-coronavirus-lgbtq-itaewon/
45. Ock Hyun-ju, Korean media’s focus on “gay” club in COVID-19 cas further stigmatizes LGBT people, The Korea Herald, Mai 2020, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200508000751&ACE_SEARCH=1
46. Neha Banka, Explained : Why South Korea’s new Covid-19 outbreak has the LGBTQ communtiy worried, The Indian Express, Mai 2020, disponible sur : https://indianexpress.com/article/explained/south-korea-nightclub-coronavirus-lgbtq-6415370/
47. Yonhap News, Over 700 linked to Sarang Jeil church test positive for COVID-19, Août 2020, disponible sur : http://world.kbs.co.kr/service/news_view.htm?lang=e&Seq_Code=155721
48. Josh Smith & Cha Sang-mi, South Korea COVID-19 infections ‘in full swing’ after protest outbreak, Reuters, Août 2020, disponible sur : https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-southkorea/south-korea-covid-19-infections-in-full-swing-after-protest-outbreak-idUSKCN25G05C
49. Salomé Grouard, En Corée du Sud, le combat féministe post-#MeToo, Slate, Juillet 2020, disponible : http://www.slate.fr/egalites/feminismes-asiatiques/episode-3-feminisme-post-metoo-coree-du-sud-emancipation-en-marche-manifestations-feministes-cameras-espion-agressions-sexuelles
50. Sébastien Falletti, Corée du Sud : immersion dans une société pétrie de confucianisme, Géo, Avril 2019, disponible sur : https://www.geo.fr/voyage/coree-du-sud-immersion-dans-une-societe-petrie-de-confucianisme-195436
51. https://chingusai.net/xe/Introduction
52. http://lgbtpride.or.kr/xe/index.php?mid=sub13
53. https://www.ddingdong.kr/xe/notice/2013
54. Choi Ji-won, Sexual minorities, activists call for legalization of gay marriage, The Korea Herald, Novembre 2019, disponible sur : http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20191113000798&ACE_SEARCH=1
55. Jung Da-min, Anti-discrimination law back on table at National Assembly, The Korea Times, Juillet 2020, disponible sur : https://www.koreatimes.co.kr/www/nation/2020/07/356_292216.html
56. Emma Powys Maurice, South Korean president remains silent amid growing pressure to enact the country’s first-ever LGBT+ protection law, Pink News, Juillet 2020, disponible sur : https://www.pinknews.co.uk/2020/07/01/south-korea-equality-law-moon-jae-in-lgbt-discrimintation/
57. Queer asia, Overview of LGBTQ activism in South Korea, Septembre 2017, disponible sur : https://queerasia.com/2017/09/15/overview-of-lgbtq-activism-in-south-korea/
58. Kpopmap, K-pop artists who represent the LGBT community in South Korea, Juin 2019, disponible sur : https://www.kpopmap.com/kpop-artists-who-represent-the-lgbt-community-in-south-korea/
59. Jacob Poushter & Nicholas Kent, The global divide on homosexuality persists, Pew Reaserch Center, Juin 2020, disponible sur : https://www.pewresearch.org/global/2020/06/25/global-divide-on-homosexuality-persists/

Pour citer cet article : Dylan GUEFFIER, “L’homosexualité en Corée du Sud”, 13.09.2020, Institut du Genre en Géopolitique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.