Manifestations en Iran : un tournant pour les droits des femmes ?

Temps de lecture : 8 minutes

07.10.2022

Julia Ricci

Depuis le 16 septembre, l’Iran est parcouru par de multiples manifestations. Pour cause, la mort de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans, arrêtée par la police des mœurs à Téhéran pour «port inapproprié de vêtements[1]Le Monde avec AFP. (2022, 24 septembre). Mort de Mahsa Amini en Iran : des réformateurs réclament la fin du port obligatoire du voile. Le Monde.fr. Consulté le 6 octobre 2022, à … Continue reading». 16 jours après les premières mobilisations, 1 200 manifestant·e·s ont été incarcéré·e·s et 92 personnes tuées selon l’ONG Iran Human Rights (IHR)[2]Courrier International. (2022, octobre 2). Violences. En Iran, les étudiants veulent donner un “nouvel élan” à la contestation violemment réprimée par le régime. Courrier international. … Continue reading. Dès la révolution de 1979, les droits des femmes et leur liberté d’expression ont été bafoués par l’ascendance de la religion comme outil idéologique et politique patriarcal sur la domination et le contrôle du corps des Iraniennes[3]Khosrokhavar, F. (2002, 1 décembre). Le mouvement des femmes en Iran. Cahiers du Genre, n° 33(2), 137‑154.https://doi.org/10.3917/cdge.033.0137 Chafiq, C. (2018, 27 décembre). L’Humanité : … Continue reading. Cet article analyse les revendications des femmes dans ce mouvement, soutenues par une solidarité internationale sans précédent, mais également la portée de la mobilisation nationale qui va au-delà des revendications pour les droits des femmes. On peut alors se demander en quoi les manifestations actuelles pourraient-elles marquer un tournant dans la société iranienne, en particulier pour la condition des femmes ?

Les femmes en première ligne dans ce combat pour revendiquer leurs droits

Les manifestations dénoncent principalement l’oppression que subissent les femmes en Iran. Ces dernières se servent du voile comme arme de leurs revendications politiques, de leur liberté individuelle et de la refonte de leurs droits[4]Khosrokhavar, F. (2002, 1 décembre). Le mouvement des femmes en Iran. Cahiers du Genre, n° 33(2), 137‑154.https://doi.org/10.3917/cdge.033.0137. Aujourd’hui, le voile est rejeté car considéré comme un symbole normatif de domination sociale, idéologique et patriarcale du régime théocratique iranien[5]Bahloul, K. (2022, 20 septembre). Kahina Bahloul : « Il faut arrêter de faire du voile un symbole de l’islam » . Le Monde.fr. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. En effet, des théories féministes iraniennes y voient « un apartheid du genre, c’est-à-dire un système d’inégalité politique, sociale et de discrimination juridique envers les femmes[6]Jannic-Cherbonnel, F. (2022, 2 octobre). GRAND ENTRETIEN. Manifestations en Iran : “Nous sommes face à une situation avec un énorme potentiel révolutionnaire. Franceinfo. Consulté le 4 … Continue reading ». Les agissements de la police des mœurs, la  Gasht-e Ershad, qui poursuit la politique répressive du régime dans la subordination des femmes, est à l’origine de cette révolte. Cette police est de plus en plus contestée par la population ainsi que par l’élite politique, au regard de ses violences et de ses arrestations arbitraires. Pour cause, le flou législatif sur les codes vestimentaires laisse à la police des mœurs une libre interprétation, provoquant des abus quant au droits des femmes[7]Franceinfo (2022, septembre 24). Mort de Mahsa Amini : qu’est-ce que la police des mœurs, qui sème la terreur en Iran ?. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading.

Ce soulèvement s’inscrit dans la continuité des mouvements post révolutionnaires de 1979, qui considèrent le voile des femmes comme un « étendard politique[8]Chafiq, C. (2018, 27 décembre). L’Humanité : Les « mercredis blancs » en Iran. Les filles de la « révolution » . (2018, 27 décembre). Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading » de l’idéologie islamique. Depuis 2014, l’Iran connaît une intensification des revendications. De plus en plus d’Iraniennes se dévoilent publiquement pour protester contre ce code vestimentaire stricte, initiant des mouvements comme « Les mercredis blancs » et « Les filles de la rue de la Révolution[9]Gritten D. & Slow O. (2022, septembre 21). Polémique autour du voile en Iran : des femmes brûlent leur voile lors de manifestations contre le hijab. BBC News Afrique. Consulté le 6 octobre … Continue reading ». Chaque mercredi, les femmes manifestaient dans la rue avec un vêtement ou un foulard blanc, signe de non-violence, de paix et de liberté[10]Chafiq, C. (2018, 27 décembre). L’Humanité : Les « mercredis blancs » en Iran. Les filles de la « révolution » . (2018, 27 décembre). Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Ces mouvements portent le visage de femmes qui s’érigent en leader dans ces combats, comme entre autres Masih Alinejad en 2014, Vida Movahed en 2018, Mahsa Amini en 2022. Au 4 octobre 2022, l’ONG IHR a dressé le bilan d’au moins 154 morts dues aux manifestations dans tout le pays, dont des enfants[11]Iran Protests : at Least 154 Killed/Children Amongst Dead. (s. d.). Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse https://iranhr.net/en/articles/5508/.

Les répressions et les violences du gouvernement ont renforcé la solidarité entre les femmes. Elles luttent en utilisant des symboles forts comme brûler leur voile ou couper leurs cheveux avec le slogan « Femmes ! Vie ! Liberté ![12]Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à … Continue reading». Malgré la coupure internet du gouvernement servant à asphyxier la mobilisation[13]Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à … Continue reading, la population la contourne en continuant son combat sur les réseaux sociaux. Sur Twitter le 18 septembre, environ 1,5 millions de tweets reprenaient le hashtag #Mahsa_Amini[14]Solidarité avec les femmes d’Iran. (2022). Solidaires. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. La portée d’internet dans ces manifestations crée un espace de liberté d’expression, de dénonciation du système et de la culture patriarcale et aussi de revendication de leurs droits[15]Rouach D. (2019). Comprendre les mutations qui affectent l’Iran à travers la question de la condition des femmes. Mémoire de master Iris Sup’, sous la direction de M. Thierry Coville (p.20). … Continue reading. La médiatisation de ces révoltes entraîne une vague de soutien au niveau mondial et en particulier de la diaspora iranienne, démontrant une considération et sensibilisation croissante de la communauté internationale au regard du droit des femmes iraniennes. Des manifestations ont eu lieu dans plus de 150 villes comme au Canada, à Berlin et dans d’autres capitales européennes pour dénoncer la dictature[16]Courrier International. (2022, octobre 2). Iran : manifestations dans plusieurs universités du pays. Courrier international. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. De plus, certains gouvernements occidentaux ont apporté leur soutien aux manifestant⸱e⸱s, comme le président américain Joe Biden et le chef de la diplomatie européenne Josep Borell. Aux côtés de la France et de l’Allemagne, ils réclament une série de sanctions, comprenant notamment un gel des avoirs et des droits de voyager pour certains dirigeants responsables de la répression. La police des mœurs est également visée par des sanctions américaines, traduisant un engagement fort des administrations gouvernementales dans la défense du droit des femmes en Iran[17]Iran : l’UE étudie des « mesures restrictives » contre la répression des manifestations. (2022, 4 octobre). RFI. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading.

Les droits des femmes, source d’impulsion de revendications radicales plus générales contre le régime

Ce mouvement peut être qualifié de révolution du fait de son caractère radical. Les manifestations mobilisent toutes les classes sociales et générationnelles en Iran. Toutefois, la jeunesse s’investit à grande échelle dans l’espace publique pour transgresser les lois[18]Bayce, M. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « depuis 43 ans, les femmes sont les premières cibles du régime » . euronews. Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Les étudiant⸱e⸱s manifestent dans les universités depuis le 1er octobre pour donner un nouvel élan de soutien aux femmes, et une grève du corps professoral se met en place pour continuer l’insurrection[19]Courrier International. (2022, octobre 2). Violences. En Iran, les étudiants veulent donner un “nouvel élan” à la contestation violemment réprimée par le régime. Courrier international. … Continue reading

.Cette volonté de changement de régime, d’opposition à ses symboles et à son contrôle répressif s’est renforcée depuis l’accès au pouvoir du président de la République islamique d’Iran, Ebrahim Raïssi, en août 2021[20]Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à … Continue reading.

Aussi, contrairement aux mouvements des dernières décennies, les manifestations actuelles perdurent et s’installent dans le quotidien de la population. Autrefois, la peur de la répression gouvernementale suffisait pour dissoudre les mouvements. Par ailleurs, ce tournant protestataire vient s’ajouter aux crises économiques et sanitaires qu’a connues la population iranienne avec la pandémie du Covid-19, l’augmentation de la précarité due aux sanctions occidentales et à l’inflation du prix de l’essence. Cet agrégat de facteurs contribue à l’accroissement de tensions politiques, cristallisant les revendications pour des raisons principalement démocratiques et sociales, délégitimant ainsi le pouvoir[21]Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à … Continue reading.  Désormais, on voit que la nouvelle génération, trop jeune pour avoir manifesté en 2019, est résolue à ne plus se laisser dicter par son gouvernement[22]Jannic-Cherbonnel, F. (2022, 2 octobre). GRAND ENTRETIEN. Manifestations en Iran : “Nous sommes face à une situation avec un énorme potentiel révolutionnaire. Franceinfo. Consulté le 4 … Continue reading. Aujourd’hui, la population rejette fortement un nationalisme construit sur une idéologie religieuse oppressive. En effet, la République iranienne érige le nationalisme et la religion comme moyen de contrôle total sur le corps des femmes, mais aussi sur la société, d’où la colère croissante de la population. De ce fait, les revendications vont au-delà de la remise en question normative du voile. C’est un mouvement « contre le voile obligatoire[23]Manifestations en Iran : « Les réseaux sociaux ont donné beaucoup de pouvoir à ces jeunes contestataires » , L’OBS. (2022, 5 octobre). Franceinfo. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading », synonyme de « servitude humiliante vis-à-vis d’un pouvoir patriarcal[24]Khosrokhavar, F. (2022, 7 octobre). Iran : des mouvements éclatés à la révolte des femmes. L’Obs. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading » et d’un islam politique. Les précédents mouvements de femmes, notamment depuis 2009, reléguaient le voile au second plan, se battant principalement pour une égalité sociale et juridique entre les femmes et les hommes et la liberté individuelle de leurs choix. Ces mobilisations davantage intellectuelles et culturelles laissent aujourd’hui place à un mouvement social massif, prenant la forme d’actions collectives concréts[25]Ibid..

Conclusion

Le soulèvement actuel en Iran est un tournant pour la société iranienne de par sa portée nationale car il est impulsé par les femmes, soutenues par la population dans son ensemble. Leurs revendications sont de nature politique, féministe et sociale, reflétant une forte volonté populaire de changement radical. Cette volonté vise à délégitimer le régime et ses symboles religieux tout en faisant face à la police des mœurs, c’est donc un tournant pour le droit des femmes en Iran. Ces manifestations ont également une portée internationale avec les actions prises par des États comme la France et les Etats-Unis dans leur soutien aux Iraniennes et à leurs droits. Les sanctions internationales et la solidarité de la diaspora montrent une volonté d’agir contre l’oppression des Iranien⸱ne⸱s par la République islamique. Reste à savoir si ce mouvement va perdurer et s’intensifier, malgré la répression qui sévit.

Pour citer cette production : Julia Ricci, “Manifestations en Iran : un tournant pour les droits des femmes ?”, 07/10/2022, Institut du Genre en Géopolitique. 

Les propos contenus dans cet écrit n’engagent que l’autrice. 

References

References
1 Le Monde avec AFP. (2022, 24 septembre). Mort de Mahsa Amini en Iran : des réformateurs réclament la fin du port obligatoire du voile. Le Monde.fr. Consulté le 6 octobre 2022, à l’adressehttps://www.lemonde.fr/international/article/2022/09/24/mort-de-mahsa-amini-en-iran-des-reformateurs-reclament-la-fin-du-port-obligatoire-du-voile_6143051_3210.html
2 Courrier International. (2022, octobre 2). Violences. En Iran, les étudiants veulent donner un “nouvel élan” à la contestation violemment réprimée par le régime. Courrier international. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adressehttps://www.courrierinternational.com/article/violences-en-iran-les-etudiants-veulent-donner-un-nouvel-elan-a-la-contestation-violemment-reprimee-par-le-regime
3 Khosrokhavar, F. (2002, 1 décembre). Le mouvement des femmes en Iran. Cahiers du Genre, n° 33(2), 137‑154.https://doi.org/10.3917/cdge.033.0137

Chafiq, C. (2018, 27 décembre). L’Humanité : Les « mercredis blancs » en Iran. Les filles de la « révolution » . (2018, 27 décembre). Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse https://chahlachafiq.com/lhumanite-les-mercredis-blancs-en-iran-les-filles-de-la-revolution/

4 Khosrokhavar, F. (2002, 1 décembre). Le mouvement des femmes en Iran. Cahiers du Genre, n° 33(2), 137‑154.https://doi.org/10.3917/cdge.033.0137
5 Bahloul, K. (2022, 20 septembre). Kahina Bahloul : « Il faut arrêter de faire du voile un symbole de l’islam » . Le Monde.fr. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.lemonde.fr/le-monde-des-religions/article/2022/09/20/kahina-bahloul-il-faut-arreter-de-faire-du-voile-un-symbole-de-l-islam_6142442_6038514.html
6, 22 Jannic-Cherbonnel, F. (2022, 2 octobre). GRAND ENTRETIEN. Manifestations en Iran : “Nous sommes face à une situation avec un énorme potentiel révolutionnaire. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adressehttps://www.francetvinfo.fr/monde/iran/grand-entretien-manifestations-en-iran-nous-sommes-face-a-une-situation-avec-un-enorme-potentiel-revolutionnaire_5388058.html
7 Franceinfo (2022, septembre 24). Mort de Mahsa Amini : qu’est-ce que la police des mœurs, qui sème la terreur en Iran ?. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/mort-de-mahsa-amini-qu-est-ce-que-la-police-des-moeurs-qui-seme-la-terreur-en-iran_5377135.html#:%7E:text=La%20Gasht-e%20Ershad%2C%20ou%20%22police%20des%20m%C5%93urs%22%20est,le%20port%20du%20voile%20obligatoire%20pour%20les%20femmes.
8, 10 Chafiq, C. (2018, 27 décembre). L’Humanité : Les « mercredis blancs » en Iran. Les filles de la « révolution » . (2018, 27 décembre). Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse https://chahlachafiq.com/lhumanite-les-mercredis-blancs-en-iran-les-filles-de-la-revolution/
9 Gritten D. & Slow O. (2022, septembre 21). Polémique autour du voile en Iran : des femmes brûlent leur voile lors de manifestations contre le hijab. BBC News Afrique. Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse https://www.bbc.com/afrique/monde-62981497
11 Iran Protests : at Least 154 Killed/Children Amongst Dead. (s. d.). Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse https://iranhr.net/en/articles/5508/
12 Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/manifestations-en-iran-la-colere-traverse-les-classes-sociales-c-est-inedit-estime-l-historien-jonathan-piron_5373382.html

Courrier International. (2022, septembre 21). Iran : les manifestations se multiplient après le décès d’une jeune femme, huit morts. Courrier international. Consulté le 5 octobre 2022, à l’adresse https://www.courrierinternational.com/depeche/iran-les-manifestations-se-multiplient-apres-le-deces-d-une-jeune-femme-huit-morts.afp.com.20220921.doc.32ju3xa.xml

Hebert, A. (2022, 28 septembre). Manifestations en Iran : un tournant historique pour le droit des femmes ? Les Yeux du Monde. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://les-yeux-du-monde.fr/actualites-analysees/proche-moyen-orient/iran/50281-manifestations-en-iran-un-tournant-historique-pour-le-droit-des-femmes

13, 21 Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/manifestations-en-iran-la-colere-traverse-les-classes-sociales-c-est-inedit-estime-l-historien-jonathan-piron_5373382.html
14 Solidarité avec les femmes d’Iran. (2022). Solidaires. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://solidaires.org/sinformer-et-agir/actualites-et-mobilisations/internationales/solidarite-avec-les-femmes-diran/
15 Rouach D. (2019). Comprendre les mutations qui affectent l’Iran à travers la question de la condition des femmes. Mémoire de master Iris Sup’, sous la direction de M. Thierry Coville (p.20). Consulté le 4 octobre 2020 à l’adresse https://igg-geo.org/?p=936
16 Courrier International. (2022, octobre 2). Iran : manifestations dans plusieurs universités du pays. Courrier international. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.courrierinternational.com/depeche/iran-manifestations-dans-plusieurs-universites-du-pays.afp.com.20220929.doc.32kc9z9.xml
17

Iran : l’UE étudie des « mesures restrictives » contre la répression des manifestations. (2022, 4 octobre). RFI. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20221004-iran-l-ue-%C3%A9tudie-des-mesures-restrictives-contre-la-r%C3%A9pression-des-manifestations

Franceinfo (2022, septembre 24). Mort de Mahsa Amini : qu’est-ce que la police des mœurs, qui sème la terreur en Iran ?. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/mort-de-mahsa-amini-qu-est-ce-que-la-police-des-moeurs-qui-seme-la-terreur-en-iran_5377135.html#:%7E:text=La%20Gasht-e%20Ershad%2C%20ou%20%22police%20des%20m%C5%93urs%22%20est,le%20port%20du%20voile%20obligatoire%20pour%20les%20femmes.

18 Bayce, M. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « depuis 43 ans, les femmes sont les premières cibles du régime » . euronews. Consulté le 6 octobre 2022, à l’adresse https://fr.euronews.com/2022/09/21/manifestations-en-iran-depuis-43-ans-les-femmes-sont-les-premieres-cibles-du-regime
19

Courrier International. (2022, octobre 2). Violences. En Iran, les étudiants veulent donner un “nouvel élan” à la contestation violemment réprimée par le régime. Courrier international. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adressehttps://www.courrierinternational.com/article/violences-en-iran-les-etudiants-veulent-donner-un-nouvel-elan-a-la-contestation-violemment-reprimee-par-le-regime

Jannic-Cherbonnel, F. (2022, 2 octobre). GRAND ENTRETIEN. Manifestations en Iran : “Nous sommes face à une situation avec un énorme potentiel révolutionnaire. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adressehttps://www.francetvinfo.fr/monde/iran/grand-entretien-manifestations-en-iran-nous-sommes-face-a-une-situation-avec-un-enorme-potentiel-revolutionnaire_5388058.html

20

Caron, P. (2022, 22 septembre). Manifestations en Iran : « La colère traverse les classes sociales, c’est inédit » , estime l’historien Jonathan. Franceinfo. Consulté le 4 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/manifestations-en-iran-la-colere-traverse-les-classes-sociales-c-est-inedit-estime-l-historien-jonathan-piron_5373382.html

23 Manifestations en Iran : « Les réseaux sociaux ont donné beaucoup de pouvoir à ces jeunes contestataires » , L’OBS. (2022, 5 octobre). Franceinfo. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/manifestations-en-iran-les-reseaux-sociaux-ont-donne-beaucoup-de-pouvoir-a-ces-jeunes-contestataires-observe-une-specialiste_5399155.html
24 Khosrokhavar, F. (2022, 7 octobre). Iran : des mouvements éclatés à la révolte des femmes. L’Obs. Consulté le 7 octobre 2022, à l’adresse https://www.nouvelobs.com/tribunes/20221007.OBS64237/iran-des-mouvements-eclates-a-la-revolte-des-femmes.html
25 Ibid.