Italie: une percée populiste au détriment des droits des femmes et de la communauté LGBTQIA+

Temps de lecture : 6 minutes

14.10.2022

Julia Ricci

Le 25 septembre, les élections en Italie ont vu l’accession au pouvoir, avec près de 43% des voix, de la coalition d’extrême droite[1]Italie : ce que contient le programme de Giorgia Meloni, la leader d’extrême droite qui pourrait devenir Premi. (2022, 26 septembre). Franceinfo. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Elle est composée du parti dirigé par Giorgia Meloni, Fratelli d’Italia (FdI), la Ligue de Matteo Salvini, flirtant avec des tendances eurosceptiques et Forza Italia de Silvio Berlusconi, parti conservateur. Obtenant la majorité absolue des sièges dans les deux chambres parlementaires, le FdI est un parti politique avec un héritage néofasciste issu de la Seconde Guerre mondiale[2]Afp, L. A. (2022, 26 septembre). Homophobe, ex-fan de Mussolini. . . Qui est Giorgia Meloni, gagnante des législatives en Italie ? L’Obs. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Au vu de sa composition, la politique de Giorgia Meloni est axée sur les intérêts nationaux, une politique nataliste défendant un modèle familial traditionnel et combattant les « lobbies LGBTQIA+ »[3]Parisien, L. (2022, 26 septembre). Législatives en Italie : lutte contre l’islam et le « lobby LGBT » , défense des intérêts nationaux. . . ces thèmes chers à Giorgia Meloni. leparisien.fr. … Continue readingCe tournant populiste pris par l’Italie interroge sur le devenir des droits des femmes, de la communauté LGBTQIA+ et des minorités. En se basant sur la rhétorique populiste, cet article analyse les effets discriminatoires de cette politique sur les droits des femmes et de la communauté LGBTQIA+ en se demandant comment l’élection de Giorgia Meloni met-elle en danger ces droits ?

Le fémonationalisme comme outil électoral 

La politique nataliste soutenue par le parti de Giorgia Meloni met en avant un modèle familial traditionnel, d’où son slogan « Dieu, patrie, famille[4]Italie : ce que contient le programme de Giorgia Meloni, la leader d’extrême droite qui pourrait devenir Premi. (2022, 26 septembre). Franceinfo. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading ». D’une part, elle porte des mesures basées sur « un soutien à la natalité et à la famille[5]Ibid. », comme la baisse des impôts pour un nouvel enfant, l’augmentation des aides familiales, l’allongement des congés parentaux ou encore la facilité d’accéder aux crèches. D’autre part, Giorgia Meloni n’a pas l’intention de changer la loi 194 sur l’avortement, mais plutôt d’en renforcer sa prévention, c’est-à-dire protéger l’objection de conscience des médecins, ce qui, constitue la première étape vers son interdiction[6]Tréca, A. (2022, 4 octobre). Italie : quid du droit à l’avortement après la victoire de Giorgia Meloni. RFI. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue readingEn Italie, près de « 65% des gynécologues sont objecteur·trice·s de consciences, et refusent de pratiquer l’IVG au nom de leur morale ou de leurs croyances[7]Bordecq, C. (2022b, septembre 27). En Italie, la victoire de Giorgia Meloni fait craindre un recul des droits des femmes et des minorités. RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading ». En conséquence, la liberté des Italiennes de disposer librement de leur corps est limitée. Avec un système de santé régionalement décentralisé, cette restriction entraîne donc un retard dans la prise en charge de ces femmes, les obligeant à avorter dans d’autres régions ou à l’étranger. 

Ces revendications politiques pour les droits des femmes se basent sur une « réappropriation du combat féministe et [son] instrumentalisation à des fins politiques[8]Athéna, E. (2018, 15 novembre). Femmes populistes : Entre instrumentalisation des stéréotypes et récupération politique. Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et … Continue reading ». Cette tendance, à but électoral, est appelée fémonationalisme. Le fémonationalisme est introduit par Sara Farris, professeure de sociologie à l’université Goldsmiths de Londres, qui le définit comme l’utilisation par des partis nationalistes de l’égalité des genres en mobilisant des causes féministes afin de défendre une identité nationale, de légitimer un programme anti-migrants et anti-islam, et d’élargir un électorat[9]Diette, M. (2022, 15 janvier). Le fémonationalisme français ou la valorisation d’une identité nationale par des injonctions patriarcales. Institut du Genre en Géopolitique. Consulté le 12 … Continue reading

Derrière la volonté de protéger, il y a celle d’exclure à des fins racistes et xénophobes[10]Athéna, E. (2018, 15 novembre). Femmes populistes : Entre instrumentalisation des stéréotypes et récupération politique. Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et … Continue reading. La vidéo d’un viol a été reléguée sur Twitter par Giorgia Meloni, sans le consentement de la victime pour insister sur le statut de demandeur d’asile de l’agresseur. Dénoncé par le parti Démocrate comme instrumentalisation d’un viol à des fins politiques, Giorgia Serughetti, chercheuse en philosophie politique à l’Université de Milan-Bicocca, regrette qu’un vrai débat ne voit pas le jour sur les violences faites aux femmes dans un pays où le nombre de femmes tuées augmente, passant de 108 entre août 2020 et juillet 2021, à 125 entre 2021 et 2022, d’après les données du ministère de l’Intérieur[11]Bordecq, C. (2022a, août 26). En Italie, l’extrême droite est accusée d’instrumentaliser un viol en vue des élections. RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading ».

Un discours contre la communauté LGBTQIA+, vers une polarisation de la société italienne? 

Le discours populiste diffusé en Italie cherche à se réapproprier les idées féministes pour les faire correspondre à une vision patriarcale des femmes et du rôle des genres. En stigmatisant et élaborant un clivage entre le « eux » et le « nous », le parti populiste italien s’appuie sur des boucs émissaires pour maintenir une domination ethno-raciale renforçant les visions suprémacistes et patriarcales[12]De Castro Caldeirinha, C. (2022, 5 octobre). Le populisme et les femmes : quels dangers ? RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. C’est également le cas pour la communauté LGBTQIA+, qui subit un engagement homophobe de Giorgia Meloni. Cette dernière s’oppose radicalement dans son programme électoral aux « lobbies LGBT », au mariage des couples homosexuels et à l’adoption des enfants par ces couples[13]Italie : ce que contient le programme de Giorgia Meloni, la leader d’extrême droite qui pourrait devenir Premi. (2022, 26 septembre). Franceinfo. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Elle revendique que c’est à l’Etat « de garantir le meilleur aux enfants[14]Afp, L. A. (2022, 26 septembre). Homophobe, ex-fan de Mussolini. . . Qui est Giorgia Meloni, gagnante des législatives en Italie ? L’Obs. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading », en d’autres termes « un papa, une maman, une stabilité[15]Ibid. ». C’est lors d’un meeting en Espagne devant les militant·e·s du parti d’extrême droite VOX, qu’elle défend l’église et ses symboles catholiques en prônant « le rôle central » et « spirituel » de la « famille naturelle » face au « lobby LGBT[16]Parisien, L. (2022, 26 septembre). Législatives en Italie : lutte contre l’islam et le « lobby LGBT » , défense des intérêts nationaux. . . ces thèmes chers à Giorgia Meloni. leparisien.fr. … Continue reading ». Elle déclare même : « Oui à l’identité sexuelle, non à l’idéologie du genre[17]Ibid. ». Bien qu’elle affirme ne pas être homophobe, son attachement aux valeurs chrétiennes et  traditionnelles met en danger la loi sur l’union civile. La loi ne se concentre pas sur l’adoption, en revanche, selon Giorgia Serughetti, des mesures pourraient être ajoutées par le parti FdI, limitant les droits des personnes LGBTQIA+ comme « l’interdiction pour les communes d’enregistrer les couples homosexuels comme deux parents d’un enfant[18]Bordecq, C. (2022b, septembre 27). En Italie, la victoire de Giorgia Meloni fait craindre un recul des droits des femmes et des minorités. RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading ».

Cette élection met en avant un climat de tensions sociales et sociétales, préexistant en Italie depuis la montée dans les sondages de Matteo Salvini en 2018-2019. Un regain de xénophobie et de violences racistes persiste, inquiétant les associations de défense des droits civils. Les répercussions sur la communauté LGBTQIA+ sont importantes, comme la hausse des attaques, des crimes et des propos haineux, comme en fait état Alessia Crocini, présidente de l’association Famiglie arcobaleno défendant la cause des familles homoparentales[19]Silini, A. (2022, 26 septembre). « Giorgia Meloni est une menace pour la communauté LGBTQI+ » . watson.ch/fr. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading. Une inquiétude qui va au-delà des frontières, comme en France, où la classe politique se veut « vigilante sur le respect des valeurs et des règles de l’Etat de droit[20]Afp, L. F. A. (2022, 7 octobre). Italie : Paris se dit « vigilant sur l’État de droit » , Meloni outrée. LEFIGARO. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse … Continue reading ». En réponse, Giorgia Meloni considère ces propos comme « une menace inacceptable d’ingérence contre un Etat souverain membre de l’Union européenne[21]Ibid. ».

 Conclusion

Ces élections mettent en avant le caractère populiste du programme politique de Giorgia Meloni. Son discours utilise une rhétorique fémonationaliste pour justifier la protection des intérêts nationaux du pays. En effet, on voit une volonté de réguler davantage le droit à l’avortement, déjà compliqué à appliquer en Italie. Giorgia Meloni met en danger l’Etat de droit en Italie, alimentant un climat sociétal défavorable envers la communauté LGBTQIA+, les minorités et les femmes. De fait, une certaine vigilance est à porter sur le devenir de ces droits humains et civils. L’ascension du populisme en Italie menace ces droits au profit d’un nationalisme faisant écho à celui de l’entre-deux-guerres. 

Pour citer cette production: Julia Ricci, “Italie: une percée populiste au détriment des droits des femmes et de la communauté LGBTQIA+”, 14/10/2022, Institut du Genre en Géopolitique. 

Les propos contenus dans cet écrit n’engagent que l’autrice. 

References

References
1, 4, 13 Italie : ce que contient le programme de Giorgia Meloni, la leader d’extrême droite qui pourrait devenir Premi. (2022, 26 septembre). Franceinfo. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.francetvinfo.fr/monde/italie/elections-italiennes/italie-ce-que-contient-le-programme-de-giorgia-meloni-la-leader-d-extreme-droite-qui-pourrait-devenir-premiere-ministre_5381815.html
2, 14 Afp, L. A. (2022, 26 septembre). Homophobe, ex-fan de Mussolini. . . Qui est Giorgia Meloni, gagnante des législatives en Italie ? L’Obs. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.nouvelobs.com/monde/20220926.OBS63665/homophobe-ex-fan-de-mussolini-qui-est-giorgia-meloni-gagnante-des-legislatives-en-italie.html
3, 16 Parisien, L. (2022, 26 septembre). Législatives en Italie : lutte contre l’islam et le « lobby LGBT » , défense des intérêts nationaux. . . ces thèmes chers à Giorgia Meloni. leparisien.fr. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.leparisien.fr/international/legislatives-en-italie-lutte-contre-lislam-et-le-lobby-lgbt-defense-des-interets-nationaux-ces-themes-chers-a-giorgia-meloni-26-09-2022-BI45UN3MR5HXDDA3RKW2N7E3BQ.php
5, 15, 17, 21 Ibid.
6 Tréca, A. (2022, 4 octobre). Italie : quid du droit à l’avortement après la victoire de Giorgia Meloni. RFI. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.rfi.fr/fr/europe/20221004-italie-quid-du-droit-%C3%A0-l-avortement-apr%C3%A8s-la-victoire-de-girogia-meloni
7, 18 Bordecq, C. (2022b, septembre 27). En Italie, la victoire de Giorgia Meloni fait craindre un recul des droits des femmes et des minorités. RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.rtbf.be/article/en-italie-la-victoire-de-giorgia-meloni-fait-craindre-un-recul-des-droits-des-femmes-et-des-minorites-11074800
8, 10 Athéna, E. (2018, 15 novembre). Femmes populistes : Entre instrumentalisation des stéréotypes et récupération politique. Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et justice. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.eu-logos.org/2017/02/10/femmes-populistes-entre-instrumentalisation-des-stereotypes-et-recuperation-politique/
9 Diette, M. (2022, 15 janvier). Le fémonationalisme français ou la valorisation d’une identité nationale par des injonctions patriarcales. Institut du Genre en Géopolitique. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://igg-geo.org/?p=6253 Athéna, E. (2018, 15 novembre). Femmes populistes : Entre instrumentalisation des stéréotypes et récupération politique. Le portail de référence pour l’espace de liberté, sécurité et justice. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.eu-logos.org/2017/02/10/femmes-populistes-entre-instrumentalisation-des-stereotypes-et-recuperation-politique/ De Castro Caldeirinha, C. (2022, 5 octobre). Le populisme et les femmes : quels dangers ? RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.uat.rtbf.be/article/le-populisme-et-les-femmes-quels-dangers-11079838
11 Bordecq, C. (2022a, août 26). En Italie, l’extrême droite est accusée d’instrumentaliser un viol en vue des élections. RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.rtbf.be/article/en-italie-l-extreme-droite-est-accusee-d-instrumentaliser-un-viol-en-vue-des-elections-11053841
12 De Castro Caldeirinha, C. (2022, 5 octobre). Le populisme et les femmes : quels dangers ? RTBF. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.uat.rtbf.be/article/le-populisme-et-les-femmes-quels-dangers-11079838
19 Silini, A. (2022, 26 septembre). « Giorgia Meloni est une menace pour la communauté LGBTQI+ » . watson.ch/fr. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.watson.ch/fr/international/italie/621840670-giorgia-meloni-est-une-menace-pour-la-communaute-lgbtqi
20 Afp, L. F. A. (2022, 7 octobre). Italie : Paris se dit « vigilant sur l’État de droit » , Meloni outrée. LEFIGARO. Consulté le 12 octobre 2022, à l’adresse https://www.lefigaro.fr/international/italie-paris-se-dit-vigilant-sur-l-etat-de-droit-meloni-outree-20221007