Afghanistan: restriction des droits des femmes et des personnes LGBTQIA+, un pas de plus vers l’autoritarisme théocratique

Temps de lecture : 9 minutes

Julia Ricci 

30.11.2022

Août 2021 marque le départ des troupes occidentales d’Afghanistan, synonyme de trahison et d’abandon pour les femmes et les personnes LGBTQIA+ afghanes, et la reprise du pouvoir des Talibans. Ce groupe, déjà au pouvoir entre 1996 et 2001, avait pratiqué une politique répressive et autoritaire. La reprise du pouvoir est marquée par la peur d’un retour en arrière par la population. Depuis un an, les restrictions ne cessent de croître, en particulier à l’encontre des femmes et des personnes LGBTQIA+. À la veille de la Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, des Afghanes ont brièvement manifesté, avant d’être réprimées, pour défendre leurs droits[1]Le Figaro avec AFP. (2022, 24 novembre). Afghanistan : une quinzaine de femmes manifestent à Kaboul, décidées à ne pas « capituler » . LEFIGARO. … Continue reading. Cet article analyse les violences faites aux femmes et aux personnes LGBTQIA+ et le recul de leurs droits, pour démontrer le durcissement de la pensée autoritaire et théocratique[2]L’autoritarisme est une forme de dictature où le pouvoir est composé d’une seule élite, ici les Talibans. Il se définit par la restriction des libertés civiles et sociales. La théocratie … Continue reading du régime. 

La communauté LGBTQIA+ afghane, bouc émissaire des Talibans depuis toujours

Sous l’ancien gouvernement d’Ashraf Ghani, la communauté LGBTQIA+ afghane subissait déjà des persécutions et des violences. Alors qu’il y avait plus de respect en matière d’Etat de droit sous l’ancien régime, cela ne traduisait pas pour autant une tolérance et une ouverture d’esprit à l’égard de la communauté LGBTQIA+. La loi de 2018 du gouvernement d’Ashraf Ghani qui qualifie l’homosexualité de crime peut en attester[3]Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. … Continue reading, mais ces minorités de genre avaient une place dans la société et ne craignaient pas la peine de mort. Selon un rapport britannique de 2017, aucune condamnation à mort n’a été appliquée depuis 2001[4]Youen, T. (2021, août 26). « Ils nous tueront tous » : le désespoir des Afghans LGBT+ après la prise de pouvoir des talibans. Le HuffPost. … Continue reading. En revanche, les violences et les abus qu’iels subissent sont non seulement perpétuées par les autorités, mais également par « [les] familles, voisins, ou partenaires sentimentaux qui soutiennent désormais les talibans ou qui ont cru devoir agir contre les personnes LGBT de leur connaissance afin d’assurer leur propre sécurité[5]Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. … Continue reading ». 

Aujourd’hui, l’absence totale d’État de droit et donc de protection des droits des Afghan·e·s LGBTQIA+, facteur de démocratisation, confirme l’avancée autoritaire du régime des Talibans[6]Youen, T. (2021, août 26). « Ils nous tueront tous » : le désespoir des Afghans LGBT+ après la prise de pouvoir des talibans. Le HuffPost. … Continue reading. En parallèle, l’effondrement de la société civile afghane depuis le retour des Talibans renforce le système répressif, prenant pour cible les groupes les plus vulnérables tels que les personnes LGBTQIA+[7]Radio-Canada. (2021, août 28). Des personnes LGBTQ+ cherchent à quitter l’Afghanistan pour échapper aux talibans. Radio-Canada.ca. … Continue reading. La nature du régime politique religieux fonde sa légitimité sur l’application stricte de la charia et du Coran. Ainsi, les personnes LGBTQIA+ encourent la peine maximale : la peine de mort. Sous l’égide de cette loi islamique, l’homosexualité est considérée comme taboue et indécente. De plus, selon un manuel de 2020 rédigé par le ministère de la Promotion de la Vertu et de la Prévention du vice, les chefs religieux doivent interdire les relations entre personnes du même sexe et les soupçons d’homosexualité devront être punis par le biais d’un jugement[8]Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. … Continue reading. Les violences basées sur la discrimination, l’agression, le viol, le harcèlement et l’arrestation sont nombreuses[9]Westcott, B. (2021, 18 septembre). Angry and afraid, Afghanistan’s LGBTQ community say they’re being hunted down after Taliban takeover. CNN. … Continue reading. Par exemple, elles sont discriminées en matière d’accès à la santé, à l’emploi et à l’éducation[10]AFGHANISTAN – Droits des femmes en danger. (s. d.). ONU Femmes France. https://www.onufemmes.fr/urgence-afghanistan. Dû à la délation qu’elles subissent, les personnes de la communauté doivent se cacher dans les sous-sols des maisons pour survivre et éviter de dévoiler leur identité à la société[11]Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. … Continue reading.

Lorsqu’elles le peuvent, les personnes LGBTQIA+ cherchent à fuir le pays depuis août 2021. Néanmoins, l’isolement de ces personnes rend l’exil difficile. Les pays voisins ne tolèrent pas les communautés LGBTQIA+, et le départ des pays occidentaux reflète un abandon et une condamnation pour les personnes LGBTQIA+ afghanes[12]Westcott, B. (2021, 18 septembre). Angry and afraid, Afghanistan’s LGBTQ community say they’re being hunted down after Taliban takeover. CNN. … Continue reading. Seuls quelques pays et associations ont aidé au rapatriement de quelques personnes. La France avait annoncé 200 places pour accueillir les Afghan·e·s LGBTQIA+[13]Youen, T. (2021, août 26). « Ils nous tueront tous » : le désespoir des Afghans LGBT+ après la prise de pouvoir des talibans. Le HuffPost. … Continue reading. L’association canadienne Rainbow Railroad a reçu plus de 200 demandes d’Afghan·e·s LGBTQIA+ qui tentent de fuir le pays[14]Radio-Canada. (2021, août 28). Des personnes LGBTQ+ cherchent à quitter l’Afghanistan pour échapper aux talibans. Radio-Canada.ca. … Continue reading. L’association britannique Stonewall avait appelé le gouvernement britannique à aider les réfugié·e·s LGBTQIA+ d’Afghanistan[15]Grant, K. (2021, août 20). LGBT in Afghanistan : « I could be killed on the spot » . BBC News. https://www.bbc.com/news/newsbeat-58271187

Recul du droits des femmes et institutionnalisation de la discrimination à l’égard des femmes

Sous la présence américaine et occidentale, les femmes et filles afghanes avaient davantage de droits et de libertés. Par exemple, la proportion de filles afghanes allant à l’école était passée de 0% en 2001, à 43% en 2002 et jusqu’à 80% en 2018[16]Jouve, A. (2021, août 27). La situation des femmes afghanes en quelques chiffres. RFI. https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210827-la-situation-des-femmes-afghanes-en-quelques-chiffres. En 2009, une loi est adoptée pour la première fois de l’histoire de l’Afghanistan pour protéger les femmes contre toute forme de violence[17]Jouve, A. (2021, août 27). La situation des femmes afghanes en quelques chiffres. RFI. https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210827-la-situation-des-femmes-afghanes-en-quelques-chiffres. Ces avancées ont vite régressé depuis l’accession au pouvoir des Talibans. Les droits fondamentaux des femmes et des filles sont bafoués. Elles sont interdites d’école secondaire, elles ne peuvent pas voyager sans un tuteur ou un parent masculin, et toutes doivent obligatoirement se couvrir le corps et le visage dans les lieux publics[18]Zucchino, D. & Akbary, Y. (2022, 21 mai). The Taliban Pressure Women in Afghanistan to Cover Up. The New York Times. … Continue reading. Début novembre 2022, il leur est interdit d’aller dans les parcs et jardins publics, de même que les salles de sport et les hammams[19]Ouest-France avec AFP. (2022, 14 novembre). Afghanistan : le chef des talibans ordonne une application stricte de la loi islamique. Ouest-France.fr. … Continue reading. En plus de la suppression de leurs droits, les femmes afghanes subissent des violences physiques, du harcèlement, la privation de pension alimentaire et la prostitution forcée, ce que démontrent les 1 518 cas de violences enregistrés entre janvier et juin 2021, dont 33 homicides[20]Amnesty International. (s. d.). Afghanistan Archives. https://www.amnesty.org/fr/location/asia-and-the-pacific/south-asia/afghanistan/report-afghanistan/.

Depuis l’abolition du ministère des Affaires féminines pour le remplacer par celui de la Promotion de la Vertu et de la Prévention du vice, les femmes ne peuvent plus participer ni être représentées dans les instances politiques[21]Delmas, J. (2021, 17 septembre). Afghanistan : Les talibans remplacent le ministère des Femmes par celui de la Prévention du vice. www.20minutes.fr. … Continue reading. Les femmes ne sont pas présentes dans le processus de paix et dans les accords signés entre la coalition occidentale, l’ancien régime et les Talibans, et encore moins dans le gouvernement actuel. Les Talibans ont également limogé les femmes avocates, juges et procureures de leur travail, les obligeant à rester chez elles, sous menaces de représailles[22]Amnesty International. (s. d.). Afghanistan Archives. https://www.amnesty.org/fr/location/asia-and-the-pacific/south-asia/afghanistan/report-afghanistan/. Ces restrictions et cet environnement défavorable pour les femmes ont pour objectif de les décourager de s’organiser et de se rassembler pour s’opposer au régime. Ce bafouement des libertés d’expression et de réunion démontre une sévère dégradation des droits au détriment d’un renforcement dictatorial du régime[23]Amnesty International. (s. d.). Afghanistan Archives. https://www.amnesty.org/fr/location/asia-and-the-pacific/south-asia/afghanistan/report-afghanistan/.

Les Talibans ne laissent pas de place à la contestation, qui est directement réprimée. Le régime, basé sur la théocratie et donc l’instrumentalisation du religieux au service du politique, renforce sa domination et son contrôle permanent sur le corps des femmes, en particulier avec l’obligation du port du voile. Ce dernier est un outil politique pour les persécuter et limiter leurs libertés et leur influence dans tous les domaines de la société[24]Moussavi, F. (2016, août 26). La politique et la question du voile en Iran et en Afghanistan. HAL open sciences. https://shs.hal.science/halshs-01356685. Le renforcement de l’identité religieuse est le résultat d’une interprétation ultra-rigoriste de l’Islam par un pouvoir patriarcal, comme en témoigne une étudiante de 23 ans : « la principale raison de la fermeture des portes des parcs, des gymnases  et des hammams résident dans l’idéologie anti-femmes des talibans[25]Echos, L. (2022, 14 novembre). Afghanistan : les talibans interdisent aux femmes les salles de gym et les bains publics. Les Echos. … Continue reading »

Ce patriarcat se reflète également dans les mariages forcés, qui ont augmenté depuis la crise économique, mais aussi depuis l’arrivée au pouvoir des Talibans. La dot est, en effet, une source de revenus indispensable pour les familles, en général rurales. En conséquence, le taux de mortalité infantile et maternelle ne cesse d’augmenter[26]20 minutes avec AFP. (2022a, novembre 12). Afghanistan : « Au lieu d’étudier, je fais la vaisselle, la lessive et je passe la serpillère » . 20 minutes. … Continue reading. Ce système patriarcal incite les hommes afghans à contrôler les femmes, leur procurant le droit de vie ou de mort sur elles. Le pouvoir entretient une pression sur les hommes, car ce sont eux qui risquent la prison ou des amendes si les femmes de leur famille ne respectent pas les règles en vigueur[27]LE PETITCORPS, M. (2022, 25 mai). Depuis le retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, « les femmes sont comme des esclaves » . ouest-france.fr. … Continue reading. C’est dans ce contexte menaçant et répressif que la population tente de fuir le pays. Selon ONU Femmes, les chiffres font état de 2,2 millions de réfugié·e·s et demandeur·euse·s d’asile en 2022, dont 26% sont des femmes et 50% des enfants[28]AFGHANISTAN – Droits des femmes en danger. (s. d.). ONU Femmes France. https://www.onufemmes.fr/urgence-afghanistan.

Quel avenir pour les femmes et les personnes LGBTQIA+ en Afghanistan ?

Avec le nouveau décret du dimanche 13 novembre, durcissant le régime et sanctionnant les délits les plus graves de la loi islamique comme l’adultère, le vol, la consommation d’alcool, le renoncement à la religion et la rébellion, le régime ne cesse de se conforter dans la dictature[29]Labeyrie, I. (2022, 15 novembre). Afghanistan : l’obscurantisme des talibans s’abat sur le pays. Franceinfo. … Continue reading. L’impunité des crimes perpétrés en Afghanistan ne font que renforcer le régime autoritaire théocratique. A l’occasion du 25 novembre, Journée pour l’élimination de la violence envers les femmes, Richard Bennett, rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Afghanistan, déclarait que ces crimes « devraient faire l’objet d’une enquête en tant que persécution fondée sur le genre [considérée comme un crime contre l’humanité], en vue de poursuites en vertu du droit international[30]20 minutes avec AFP. (2022b, novembre 25). Le traitement des Afghanes pourrait être un crime contre l’humanité. 20 minutes. … Continue reading ». 

La communauté internationale s’inquiète du futur du pays qui s’enfonce dans l’insécurité économique et le terrorisme. Les appels au respect et à la protection des droits et des libertés de tou·te·s les Afghan·e·s et en particulier ceux des femmes et des filles demeurent sans réponse. En revanche, la communauté internationale peut demander des comptes aux Talibans sur les déclarations faites lors de la reprise du pouvoir par rapport à la protection des droits des femmes. En effet, les promesses tenues par le régime en août 2021 laissaient espérer que les droits des femmes continueraient à être garantis. De plus, elle peut continuer à aider les réfugié·e·s en envoyant de l’aide humanitaire et en évitant de passer par le gouvernement. Considérer les crimes en Afghanistan comme des crimes contre l’humanité doivent faire l’objet d’enquêtes par la Cour pénale internationale (CPI). Une initiative de la sorte avait déjà vu le jour en 2021 pour enquêter sur les crimes commis par les Talibans et l’Etat Islamique-Province du Khorassan. Les Etats-Unis s’y sont opposés, car les examens préliminaires incluaient également les crimes perpétrés par les occidentaux. La CPI est donc sous la pression et la dépendance de la volonté des États, créant l’illusion que la communauté internationale, censée être impartiale, a les moyens de changer la situation[31]Amnesty International. (s. d.). Afghanistan Archives. https://www.amnesty.org/fr/location/asia-and-the-pacific/south-asia/afghanistan/report-afghanistan/.   

Conclusion

L’Afghanistan n’a jamais été un pays propice à l’émancipation et à la protection des droits des femmes et des minorités comme les communautés LGBTQIA+; et cela s’est empiré depuis le retrait occidental en août 2021 et l’arrivée des Talibans. La situation économique, humanitaire et sociale ne font que renforcer le régime liberticide subit par la population. Bien que le pays n’ait jamais été classé parmi les plus démocratiques, la présence occidentale avait autrefois permis l’amorce de certaines lois, libertés et changements en faveur des femmes et des minorités de genre. Aujourd’hui, la dictature que pratiquent les Talibans, sous l’égide d’un régime théocratique, ne fait que renforcer une société patriarcale, contrôlant les corps des femmes et punissant ceux des personnes LGBTQIA+. La fuite est le seul moyen d’échapper à cette oppression, mais la communauté internationale ne semble pas avoir les moyens juridiques contraignants de stopper ce régime.

Pour citer cette production : Julia Ricci, “Afghanistan: restriction des droits des femmes et des personnes LGBTQIA+, un pas de plus vers l’autoritarisme théocratique”, 30/11/2022, Institut du Genre en Géopolitique, https://igg-geo.org/?p=9946

Les propos contenus dans cet écrit n’engagent que l’autrice. 

References

References
1 Le Figaro avec AFP. (2022, 24 novembre). Afghanistan : une quinzaine de femmes manifestent à Kaboul, décidées à ne pas « capituler » . LEFIGARO. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/afghanistan-une-quinzaine-de-femmes-manifestent-a-kaboul-decidees-a-ne-pas-capituler-20221124
2 L’autoritarisme est une forme de dictature où le pouvoir est composé d’une seule élite, ici les Talibans. Il se définit par la restriction des libertés civiles et sociales. La théocratie découle de l’autoritarisme mais est gouvernée et légiférer par une religion spécifique, ici l’islam et la charia. La religion et l’Etat ne font qu’un. Larousse.
3, 5, 8 Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. https://www.hrw.org/fr/news/2022/01/26/afghanistan-les-talibans-prennent-pour-cible-les-personnes-lgbt
4, 6, 13 Youen, T. (2021, août 26). « Ils nous tueront tous » : le désespoir des Afghans LGBT+ après la prise de pouvoir des talibans. Le HuffPost. https://www.huffingtonpost.fr/international/article/afghanistan-le-desespoir-de-la-communaute-lgbt-apres-la-prise-de-pouvoir-des-talibans_185515.html
7, 14 Radio-Canada. (2021, août 28). Des personnes LGBTQ+ cherchent à quitter l’Afghanistan pour échapper aux talibans. Radio-Canada.ca. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1819999/lgbtq-afghans-cachette-talibans-rainbowrailroad
9, 12 Westcott, B. (2021, 18 septembre). Angry and afraid, Afghanistan’s LGBTQ community say they’re being hunted down after Taliban takeover. CNN. https://edition.cnn.com/2021/09/17/middleeast/afghanistan-lgbtq-evacuation-intl-hnk-dst/index.html
10, 28 AFGHANISTAN – Droits des femmes en danger. (s. d.). ONU Femmes France. https://www.onufemmes.fr/urgence-afghanistan
11

Afghanistan : Les talibans prennent pour cible les personnes LGBT. (2022, 28 janvier). Human Rights Watch. https://www.hrw.org/fr/news/2022/01/26/afghanistan-les-talibans-prennent-pour-cible-les-personnes-lgbt Radio-Canada. (2021, août 28). Des personnes LGBTQ+ cherchent à quitter l’Afghanistan pour échapper aux talibans. Radio-Canada.ca. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1819999/lgbtq-afghans-cachette-talibans-rainbowrailroad Westcott, B. (2021, 18 septembre). Angry and afraid, Afghanistan’s LGBTQ community say they’re being hunted down after Taliban takeover. CNN. https://edition.cnn.com/2021/09/17/middleeast/afghanistan-lgbtq-evacuation-intl-hnk-dst/index.html

15 Grant, K. (2021, août 20). LGBT in Afghanistan : « I could be killed on the spot » . BBC News. https://www.bbc.com/news/newsbeat-58271187
16, 17 Jouve, A. (2021, août 27). La situation des femmes afghanes en quelques chiffres. RFI. https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20210827-la-situation-des-femmes-afghanes-en-quelques-chiffres
18 Zucchino, D. & Akbary, Y. (2022, 21 mai). The Taliban Pressure Women in Afghanistan to Cover Up. The New York Times. https://www.nytimes.com/2022/05/21/world/asia/taliban-afghanistan-women-hijab.html Le Monde avec AFP. (2022, 28 mars). En Afghanistan, les talibans interdisent aux femmes non accompagnées d’un parent masculin de prendre l’avion. Le Monde.fr. https://www.lemonde.fr/international/article/2022/03/28/afghanistan-les-talibans-interdisent-aux-femmes-non-accompagnees-d-un-parent-masculin-de-prendre-l-avion_6119416_3210.html Verdeau, P. (2022, 11 novembre). Afghanistan : de l’école au foyer, le destin des femmes sous le régime taliban. RTBF. https://www.rtbf.be/article/afghanistan-de-lecole-au-foyer-le-destin-des-femmes-sous-le-regime-taliban-11102766
19 Ouest-France avec AFP. (2022, 14 novembre). Afghanistan : le chef des talibans ordonne une application stricte de la loi islamique. Ouest-France.fr. https://www.ouest-france.fr/monde/afghanistan/afghanistan-le-chef-des-talibans-ordonne-une-application-stricte-de-la-loi-islamique-aaaf497c-6419-11ed-9eef-273910f6f2a4
20, 22, 23, 31 Amnesty International. (s. d.). Afghanistan Archives. https://www.amnesty.org/fr/location/asia-and-the-pacific/south-asia/afghanistan/report-afghanistan/
21 Delmas, J. (2021, 17 septembre). Afghanistan : Les talibans remplacent le ministère des Femmes par celui de la Prévention du vice. www.20minutes.fr. https://www.20minutes.fr/monde/3126775-20210917-afghanistan-talibans-remplacent-ministere-femmes-celui-prevention-vice
24 Moussavi, F. (2016, août 26). La politique et la question du voile en Iran et en Afghanistan. HAL open sciences. https://shs.hal.science/halshs-01356685
25 Echos, L. (2022, 14 novembre). Afghanistan : les talibans interdisent aux femmes les salles de gym et les bains publics. Les Echos. https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/afghanistan-les-talibans-interdisent-aux-femmes-les-salles-de-gym-et-les-bains-publics-1878515
26 20 minutes avec AFP. (2022a, novembre 12). Afghanistan : « Au lieu d’étudier, je fais la vaisselle, la lessive et je passe la serpillère » . 20 minutes. https://www.20min.ch/fr/story/au-lieu-detudier-je-fais-la-vaisselle-la-lessive-et-je-passe-la-serpillere-378296044572
27 LE PETITCORPS, M. (2022, 25 mai). Depuis le retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, « les femmes sont comme des esclaves » . ouest-france.fr. https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-05-25/depuis-le-retour-des-talibans-au-pouvoir-en-afghanistan-les-femmes-sont-comme-des-esclaves-75f14bde-04ed-41c3-b37b-9868a0a84e4e
29 Labeyrie, I. (2022, 15 novembre). Afghanistan : l’obscurantisme des talibans s’abat sur le pays. Franceinfo. https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-monde-est-a-nous/afghanistan-l-obscurantisme-des-talibans-s-abat-sur-le-pays_5451406.html
30 20 minutes avec AFP. (2022b, novembre 25). Le traitement des Afghanes pourrait être un crime contre l’humanité. 20 minutes. https://www.20min.ch/fr/story/le-traitement-des-femmes-pourrait-relever-du-crime-contre-lhumanite-383063713193